Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 18:35

cerveau-2.jpg
Par Natacha Polony


Comme l'a annoncé le gouvernement, la supression des 11 000 postes d'enseignants va entrainer une diminution des horaires pour les collègiens et lycéens. Un vrai scandale.

Comme à chaque rentrée, les syndicats d'enseignants annoncent un automne social mouvementé. Ce qui signifie qu'ils vont protester, au nom de l'offre d'éducation, contre les 11 000 postes d'enseignants non renouvelés après des départs en retraite. Mais ils passeront sous silence ce qui constitue l'essence du choix politique effectué par le ministre de l'Education Nationale, et bien sûr Nicolas Sarkozy, aux commandes sur ce dossier comme sur tous les autres : l'un et l'autre estiment trop lourds les horaires effectués par les élèves, qu'il faudra donc alléger à terme. Et l'un des principaux syndicats de professeurs des écoles, le SE-Unsa (Syndicat des enseignants de l'UNSA), approuve le principe, tout en réclamant des classes dédoublées, c'est-à-dire des postes et des moyens.

Outre que les jeunes seraient donc les seuls, dans la France sarkozienne, à ne pas « travailler plus » et apprendre le goût de l'effort tant vanté par le président, on soupçonne que les motivations sont plus économiques que pédagogiques. Alors que le Haut Conseil de l'Education ose enfin dénoncer le naufrage de la maternelle et du primaire, où est l'intérêt des 40% d'élèves entrant au collège avec des lacunes importantes ? Après des décennies durant lesquelles le contenu et les exigences ont été rabotés, une heure de vide en plus ou en moins peut bien sembler dérisoire. Alliance objective des gestionnaires et des pédagogistes.

Mais dans quelles disciplines retirer les heures en question ? En sport ? Le président vient de décider de privilégier cette matière on ne peut plus fondamentale pour les 15% d'illettrés – la seule où le mot compétition est autorisé. En musique, en dessin ? Les apparatchiks des associations de parents d'élèves exigent toujours plus de cet « éveil à la culture » qu'ils ne pratiquent pas eux-mêmes. Ce sera donc en histoire, en sciences, en mathématiques ou en langue, tant il est vrai que ces domaines ne servent à rien pour former une nation de citoyens libres et ouverts. TF1 se chargera d'occuper les enfants pendant les précieuses heures ainsi dégagées.


Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Education
commenter cet article

commentaires

C.Tasin 30/08/2007 10:03

Je confirme, lire La fabrique du crétin pour comprendre ce qui se passe et ce que la gauche et le droite font de notre école depuis 20 ans !

le Citoyen Thimèle 30/08/2007 19:45

Non je n'ai pas lu ce bouquin, mais vu votre unanimité à son sujet, je crois que je vais essayer de me le procurer ! ;-)

stef 29/08/2007 17:15

Purement scandaleuxil est vraistef

E.M. 29/08/2007 00:42

Pour info, le SE-Unsa est un syndicat qui collabore sans cesse avec les différents pouvoirs (un peu comme la cfdt). Il ne faut donc pas le prendre comme un modèle en ce qui concerne la défense de l'intérêt général ! ;-)

Xavier 28/08/2007 20:57

A lire absolument (si ce n'est déjà fait!) l'essai de JP Brighelli, la fabrique du crétin. Salut et fraternitéXav