Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 13:11
Pinocchio-inside.gif"Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas.
Je ne me déroberai pas.
Je vous demande votre confiance pour
qu'ensemble tout devienne possible.

Nicolas Sarkozy"



Et si nous (re)faisions lire à notre cher Président ces quelques mots écrits à la main sur son tract officiel de campagne ? Ce serait fort utile. Depuis son élection, il n'a eu de cesse de rompre ses engagements... et ce dans la quasi-indifférence générale.

Petite et utile piqûre de rappel.

Nicolas Sarkozy avait pourtant bien promis de supprimer les parachutes dorés. Elu, il ne s'est depuis engagé qu'à les encadrer...

Nicolas Sarkozy avait pourtant bien promis de réduire la dette publique. Il a hélas passé son été à faire des cadeaux fiscaux qui amputeront pas moins de 16 milliards d'euros de recettes à l'Etat.

Nicolas Sarkozy avait pourtant bien promis que la Constitution européenne était "morte". Pourtant, il est allé négocier un "traité simplifié" qui n'est rien d'autre que la Constitution, sans le nom.

Nicolas Sarkozy avait pourtant bien promis de mettre fin à la toute-puissance de la Banque Centrale Européenne. Elu, il a tout de suite abandonné.

Nicolas Sarkozy avait pourtant bien promis de s'opposer à l'entrée de la Turquie en Europe. Ces derniers jours, il s'est prononcé pour la poursuite des négociations.

Nicolas Sarkozy avait aussi pourtant bien promis, en 2004, qu'il n'y aurai jamais de privatisation de GDF. Il a confirmé ces derniers jours sa privatisation par sa fusion avec Suez.

Cette liste, non exhaustive, et que l'on pourra très certainement encore poursuivre, démontre bien la nullité morale de la personne élue par les français à la magistrature suprême. Les fanatiques sarkozystes trouveront évidemment les plus grandes excuses à leur idole. Les médias et la dite "opposition" trouveront évidemment les plus grandes excuses pour ne rien dénoncer de ces perfidies en chaîne. Evidemment, s'il ne tient pas une promesse que nous jugeons particulièrement infecte, nous n'aurons aucune larme.

Mais il s'agissait là de quelques engagements majeurs qu'une très nette majorité des français, de part et d'autres des clivages "traditionnels", approuvait. La rupture avec ces engagements-ci démontrent ainsi un mépris des plus abjects de Nicolas Sarkozy envers, non seulement ses électeurs, mais aussi le peuple dans son intégralité.

Sans honneur, Nicolas Sarkozy est aussi sans le moindre courage envers le grand patronat et Bruxelles, s'il n'est pas tout simplement à leur service... Et dire qu'il promettait (aussi !) de mettre fin à la fatalité. Carabistouilles !

Malgré tout, une majorité de français approuvent les premières (in)actions du nouveau Président. Les français sont donc très majoritairement soit endormis, soit hypnotisés. Quoiqu'il en soit, les médias à la botte ont bien fait leur boulot...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires