Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 22:07
congo_g.jpg
Ca y est ! Ce que je craignais dans un précédent article à propos des attaques contre "Tintin au Congo" s'est bel et bien produit : la France est elle aussi gagnée par l'acharnement bien-pensant.

En effet, après avoir passé son été à comptabiliser les "Noirs" de la fonction publique, le Conseil représentatif des associations noires de France (le CRAN) s'est en effet lancé à son tour dans cette petite inquisition désormais à la mode.

L'officine alter-raciste a annoncé ce mercredi, par la voix de son président, Patrick Lozès, qu'elle avait contacté les éditions Casterman pour lui demander de retirer l'ouvrage de la vente.
"C'est un livre offensant pour les Noirs qui a sa place au musée, pas dans les bibliothèques ou les vitrines des librairies" s'est-il ainsi justifié.


Se défendant d'être pour la censure (sic !!!), Patrick Lozès a dit avoir trouvé auprès de la direction des éditions Casterman de "la compréhension". "Un point devrait être fait à la fin du mois avec la direction", a-t-il conclu, qui décidera alors si l'action doit être poursuivie.

Espérons que d'ici là Patrick Lozès et sa clique racialiste auront un peu réfléchi au caractère absurde et liberticide de leur démarche. Espérons aussi que la direction des éditions Casterman n'aura pas la lâcheté de sombrer dans l'auto-censure.

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Libertés - Sécurité & Justice
commenter cet article

commentaires

nomad 03/01/2009 00:19

ils nous cassent les couilles les bamboulas

Killcow 27/09/2007 10:36

Autres temps, autres moeurs. Personnellement, quand je lis Tintin au Congo, je me dis que ça représente la Belgique coloniale des années 1930, et que c'est un tableau édifiant de la mentalité de l'époque. Je tiens cet album pour un document historiquesur la colonisation des années 30, et il est pour moi totalement inconcevable de faire le parallèle entre le racisme ordinaire des années 30 et le racisme d'aujourd'hui.De plus, si tout Africain ne peut que se sentir humilié, il faut se demander par quoi il peut se sentir humilié : par les colons des années 30 ? Certainement, mais c'est la vérité : pour moi, cette oeuvre est plus édifiante en ce qui concerne les Européens colonisateurs que les Africains.

le Citoyen Thimèle 24/09/2007 23:59

Cette histoire, c'est une véritable boite de Pandore. Si on l'ouvre, ça ira très loin. On ne pourra pas refuser à d'autres ce qu'on a accepté pour Tintin...J'ai d'ailleurs pu constaté que l'album était devenu quasiment introuvable en rayon. Il semble que les gens se précipitent dans les librairies l'acheter avant qu'il ne soit trop tard ! Des vilains "racistes" certainement...

le Citoyen Thimèle 25/09/2007 17:48

@ Torsade de PointesJ'ai mis ce commentaire sans avoir pu lire le vôtre. Pour vous répondre, sachez que tout le monde ne voit pas en "Tintin au Congo" une BD "ignoble", moi notamment. Chacun a évidemment le droit d'avoir son propre point de vue sur cette BD, mais on ne peut pas interdire une oeuvre au prétexte qu'une minorité de gens la trouvent "ignoble". A ce jeu là, on peut interdire tout et n'importe quoi. Il y a des livres religieux, il y a des chansons de rappeurs que je trouve particulièrement ignoble. Si je peux les dénoncer volontiers, je n'irai jamais jusqu'à exiger de les censurer, subjectivité du sentiment oblige. Pour ce qui est des autodafés, ce n'est pas une manière d'écarter le débat. Au contraire, c'est une manière de montrer jusqu'où peut aller les désirs de certains de vouloir dicter ce qui est bien à lire ou pas. Après l'interdiction de vente, certains exigeront sa prohibition complète. C'est un engrenage sans fin...

Torsade de Pointes 24/09/2007 20:08

Tintin au Congo n’est pas n’importe quelle caricature, c’est une BD proprement ignoble. Tout Africain ne peut que se sentir humilié. On n’a raison de souligner que cette oeuvre reflète l’époque où elle a été créée: c’est le petit racisme ordinaire et répugnant des années 30. Il y a des différences de degré et de nature entre les différentes caricatures, on ne peut les mettre toutes sur le même plan et les traiter toutes de la même manière. L’allusion aux autodafés est donc outrancière, plutôt destinée à éluder le débat qu’à l’éclaircir. D’autre part, il me semble, si je ne m’abuse, que la BD a été interdite en Grande-Bretagne.

Emmanuel 24/09/2007 00:20

Rajoutons encore que Hergé reflète, sans doute sans le vouloir donc, les mentalités de l'époque. Si on met le doigt dans cet engrenage, juqu'où ira-t-on? Mais ce genre d'action est bien dans l'air du temps, ils se prennent pour les Grands Défenseurs des Hommes mais ces gens sont des Don Quichotte.