Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 21:32
bhl-tarte.jpgBernard-Henri Lévy - dit BHL - est, paraît-il, un philosophe. Pourtant, à lire et écouter certains de ses propos qu'il tient depuis des lustres, on a du mal à y croire. Cela s'est une nouvelle fois avéré cette semaine. Invité mardi au "Sept-Dix" de France-Inter pour faire la promotion de son nouvel ouvrage, "Ce grand cadavre à la renverse", il n'a pas hésité une nouvelle fois à déverser toute sa haine sur tout ce qui n'était pas lui.

Bien que philosophe, BHL prétend avoir la vérité sur tout. Pas besoin d'argumenter, pas besoin de se justifier, ses propos valent parole d'Evangile. Pire, il n'hésite pas à utiliser l'injure, l'arme du faible par excellence. 

Tout le monde s'est attardé sur la polémique qu'il a créé avec Henri Guaino, le conseiller spécial de Sarkozy. Il l'avait en effet traité de "raciste", pour avoir écrit le fameux discours prononcé par Sarkozy au Dakar, dans lequel étaient portés, il faut bien l'avouer, des propos indignes sur l'"homme africain". Une remarque s'impose : si Guaino mérite le qualificatif de "raciste", pourquoi n'en est-il pas de même pour celui qui a lu le discours ?

Mais, pour BHL, Sarkozy n'est pas raciste. Il le connaît trop bien. Il ne peut pas l'être. Peu importe qu'il en a forcément pris connaissance avant de le lire, et que son âme d'anti-raciste aurait alors pu démasquer ces odieux propos. Non, Sarkozy ne peut pas l'être ! Un amoureux de l'Amérique comme lui, un libéral comme lui, ne peut pas l'être !

Mais par contre, ce "fêlé" de Guaino ne peut que l'être forcément ! 

Pourquoi donc? Tout simplement parce que Guaino, bien que rallié à Sarkozy, est un salaud de patriote jacobin. Dans l'esprit de BHL, être jacobin, c'est être un totalitariste, et être patriote, c'est n'être rien de moins qu'un "maurassien", nationaliste, fasciste et bien entendu raciste. Tout s'explique donc !

Mais la haine de BHL ne s'arrêta pas là. Il s'en prit aussi à un autre "maurassien", Jean-Pierre Chevènement, qu'il accuse d'avoir fait perdre Ségolène Royal aux dernières élections.

BHL, pour qui l'avenir de la gauche, c'est le libéralisme et l'atlantisme, n'en peut plus de Chevènement et de toute cette "gauche maurassienne". Il n'en peut plus de cette gauche qui ne serait pas de gauche, mais en réalité d'extrême-droite. La vraie gauche, selon lui, ne peut qu'être libérale !

Depuis des années, BHL montre toute son exécration à l'endroit de Jean-Pierre Chevènement. Maurassien donc, agent de l'extrême-droite, nationaliste, fasciste, totalitaire, antisémiste, anti-américain, xénophobe, ami de Saddam Hussein, national-bolchévique, national-socialiste, et j'en passe. A chaque année ou presque son insulte.

Mais pourquoi donc tant de haine ? Tout simplement parce que Chevènement aime la France et est attaché à la République. Chose trop grave pour BHL, pour qui on peut aimer l'Amérique, pour qui on peut aimer Israël, mais pas la France. Aimer la France, c'est un crime. Aimer la France, c'est être maurassien, nationaliste voire fasciste. Et la République ? Bolchévique, totalitaire forcément.

Et le vote "NON" du 29 mai 2005 ? Un vote nationaliste, populiste et xénophobe, allant à l'encontre de l'idéal des Lumières !

Haine et ignorance de la Nation et de la République, mépris et ignorance du peuple. Prétention d'avoir à soi tout seul la vérité... BHL est véritablement l'archétype parfait du bien-pensant libéral-mondialiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires

Killcow 12/10/2007 09:45

Oui, ça me fait vomir quand je vois des gens dire qu'être patriote, c'est forcément être d'extrême-droite. L'extrême-droite a tellement galvaudé ce terme qu'il est devenu tabou. Cela dit, BHL a raison dans quelques points de son "analyse" ; personne n'est tout noir ou tout blanc. Le simple fait que son bouquin ne soit pas une descente en flammes de Ségolène Royal (qui a justement eu le mérite de dire qu'être patriote n'était pas être nationaliste) me plaît.

le Citoyen Thimèle 12/10/2007 15:38

Pour vous répondre à tous les deux, il est bien évident que BHL peut aussi avoir raison sur certains points. Il est toujours bien de le rappeler. ;-)

Citoyen r j 12/10/2007 01:16

Je suis d'accord. Le livre de M. Lévy (je porte aussi ce nom!) s'intitule "Ce grand cadavre à la renverse", et son livre parle principalement de cadavres, en tous cas du passé. 3 grands problèmes se poseraient à la gauche d'aujourd'hui:  l'Affaire Dreyfus, Vichy, l'Algérie, n'importe quoi...  Rien ou si peu sur l'injustice sociale, sur les dégâts irrémédiables du capitalisme mondialisé, sur la souffrance huamaine etc.  Voilà un homme du passé qui n'a que faire du peuple, des Français comme des étrangers en France, de la France finalement et, plus grave encore, de notre tradition républicaine, liée, qu'on le veuille on non avec la révolution. Ce Monsieur vit dans le domaine dangereux des Idées, déconnecté du réel et du politique. Il fait partie de ceux que Hannah Arendt appelait "les penseurs de profession". A son crédit néanmoins le soutien à Mme Royal, la condamnation des discours racistes de M. Sarkozy sur l'Afrique, des test ADN, des discours sur l'argent de Mme Lagarde. Enfin sur le fond, rassurons-nous, Bernard-Henri Levy ne restera pas dans l'histoire ni des idées politiques, ni de la philosophie! Bon vent à vous!