Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 23:00
800461-979600.jpg
Le 12 décembre dernier, au Parlement européen, environ 80 eurodéputés avaient chahuté la cérémonie de signature de la Charte des droits fondamentaux (en présence de José Manuel Barroso et du premier ministre portugais, José Socrates)
, portant des pancartes et scandant des appels à la tenue d'un référendum sur le Traité de Lisbonne. Résultat : des sanctions financières ont été prononcés à l'encontre de neuf d'entre eux - deux Français (Paul-Marie Coûteaux, Philippe de Villiers), quatre Britanniques, deux Polonais et un Autrichien ! Ils seront ainsi privés d'indemnités journalières, peine allant de la retenue de 574 à 1435 euros. 

Crime impardonnable,
ces eurodéputés, aussi bien souverainistes que membres de l'extrême-droite ou de l'extrême-gauche, avaient simplement voulu rappeler de manière assez peu orthodoxe à leurs collègues et à l'aristocratie européiste présente l'exigence de démocratie qu'ils leurs incombent et qu'ils sont en train de violer en toute tranquilité.


Pour justifier ces sanctions,  le président du Parlement européen, Hans-Gert Pottering, a déclaré que dans
"un parlement démocratique, aucun orateur ne doit être empêché de parler par les cris systématiques de collègues qui ne partagent pas son opinion". Nous serions totalement d'accord avec ce monsieur si ce Parlement respectait un tant soit peu l'opinion et la volonté des peuples... Or, ce n'est pas le cas.

N'était-ce ainsi pas ce Parlement européen qui, un beau jour de juin 2006, s'était permit de voter une motion rejettant les résultats des référendums français et néerlandais sur la Constitution européenne ? Ce sont plutôt ces eurodéputés-là, qui ont osé approuvé cette motion, qui aurait dû être sanctionné...

Mais non, ce sont ceux qui osent rappeler à l'exigence de démocratie qui sont sanctionnés et muselés. Tout un symbole. 

A quand l'interdiction des "eurosceptiques" au Parlement européen ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J.-P. Chauvin 17/03/2008 20:04

Le Parlement européen est le symbole de cette Europe qui méprise les peuples et les citoyens. Quant à la République, je constate qu'elle cautionne ce "déni de démocratie"...