Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 19:00
A l’initiative de l’Union du Peuple Français (UPF) et grâce à la bonne volonté de nombreuses personnes et associations républicaines, une première réunion s’est tenue le samedi 29 mars 2008 dernier dans la région lyonnaise pour évoquer les perspectives de rassemblement des républicains des deux rives. Etaient présents, outre l'UPF, le Rassemblement des Citoyens pour la République, le Comité Valmy, Voltaire République, le Rassemblement pour l'Indépendance de la France, le Cercle du 29 mai, ainsi que des représentants - non mandatés - de Vive la République et de Debout la République. Etaient aussi présents à cette réunion l'Amiral Michel Debray, ancien président de l'Institut Charles de Gaulle, et Etienne Chouard.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette réunion s'est avéré très fructueuse. Après une journée de riches et intenses débats, les participants ont pu se mettre d'accord sur plusieurs points. Il a ainsi été convenu qu'un rassemblement des républicains ne pourraient pas se fonder que sur le seul thème - mais néanmoins fondamental - de la souveraineté nationale. Le principe de laïcité est ainsi l'autre thème sur lesquels les participants se sont d'ores et déjà montrés unanimes. Ils se sont également montrés d'accord pour ne pas subordonner leurs actions à un leader, à un homme providentiel.

Au-delà ces points d'accord, plusieurs décisions concrètes, et non des moindres, ont été prises. Les participants se sont ainsi mis d'accord sur la rédaction d'une déclaration commune énumérant les points de convergences et les perspectives des républicains. Ils se sont en outre entendus sur la création d'un comité de liaison, qui pourrait prendre la forme d'une coordination, d'un "Conseil National pour la République", réunissant les associations et partis républicains présents. Dans ce cadre, chaque mouvement déléguera un représentant pour siéger au comité. Enfin, il a été convenu de la création de groupes de travail inter-mouvements.

Dès la désignation des représentants des mouvements à ce comité de liaison, une date et un lieu pour une nouvelle réunion seront conclus. La suite à donner à cette nécessaire entreprise, le nom à donner au comité et l'ouverture à de nouveaux mouvements y devraient notamment être débattus.

Un grand pas vers le rassemblement des républicains a donc été franchi. A l'heure où la République est attaquée, à l'heure où l'indépendance nationale est sacrifiée sur l'autel des exigences de Bruxelles et de Washington, ça ne peut qu'être une bonne nouvelle. L'émergence d'un véritable front de résistance républicaine et patriotique est plus que jamais à l'ordre du jour.

Espérons que cela continue ainsi !

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Combat Républicain
commenter cet article

commentaires

antisarkozyste 17/04/2008 18:22

j'ai trouvé cette pétition, pétition pour la déstitution de sarko, je la trouve intéréssante, j'ai signé et je vous invite à signé sur : www.antisarkozysme.com

Instit 14/04/2008 17:02

" Nous sommes au seuil d'une crise économique, politique et humaine majeure. La flambée des prix des produits alimentaires de base vient plonger dans une misère absolue des populations de plus en plus nombreuses qui se trouvent aujourd'hui frappées d'un désespoir total : à ce jour, 854 millions de personnes sont en permanence sous-alimentées, et chaque jour 100.000 personnes meurent de faim. Or cette hausse des prix agricoles va durer car elle est structurelle, et les mesures d'allégement des droits de douane à l'importation ou de subvention publique massive ne permettront d'alléger la facture qu'à la marge. La politique des pays riches visant à remplacer l'énergie fossile par des carburants d'origine agricole absorbe dans des proportions astronomiques la production de maïs, sucre de canne, blé, etc. Ensuite, les pays riches, à commencer par la France, continuent de subventionner massivement leurs exportations agricoles dans ces pays, et ils empêchent ainsi l'organisation d'une production locale compétitive. Enfin, le report des fonds d'investissement vers les matières premières entretient les prix à la hausse. En clair, le problème ne peut que s'aggraver : alors que 2,2 milliards de personnes, selon la Banque Mondiale, n'ont à ce jour pas de revenus suffisants pour nourrir leur famille, la faim va les pousser à l'insurrection. Les risques d'instabilité sont d'autant plus sérieux que la faim se répand dans ces pays du Sud où les régimes politiques sont fragiles. Il est urgent de renflouer le programme alimentaire mondial, qui a besoin aujourd'hui de 500 millions d'euros, puis d'aider ces pays à développer une agriculture autosuffisante. " Jean Ziegler. " Sur les trente-six pays où la flambée des prix alimentaires est dramatique pour ses habitants, près d'un sur trois se trouve dans une situation d'instabilité chronique, où domine un chef d'État à la légitimité contestée, en particulier en Afrique. Ce qui amène notre ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, à prédire que ces crises "ne seront pas seulement humanitaires" et qu'elles "constituent des enjeux de sécurité majeurs". S'il l'a dit à la veille du G7, c'est "au nom de la préservation d'équilibres politiques et migratoires précaires". Le mot est lâché. Car il ne s'agit pas de famines, comme celles qui terrassèrent sur place les populations au Sahel, en Éthiopie, en Somalie ou au Darfour. Cette fois, les aliments de base existent. Mais ils sont devenus inabordables, et ils le resteront. Cette fois, s'ils n'ont plus les moyens de se nourrir, ce n'est pas à cause d'une succession de mauvaises récoltes. Mais parce qu'ils ont abandonné leur agriculture vivrière sous le "conseil avisé" de la Banque mondiale qui, depuis trente ans, les pousse à spécialiser leur agriculture pour l'exportation. Ainsi, les populations de ces villes se nourrissent-elles d'aliments importés. Les plus frappés ne sont pas des paysans, mais des urbains par millions, dans ces villes surpeuplées qui ont explosé sous l'exode rural et la forte natalité. Or à l'heure de la fluidité des marchandises, des capitaux et des hommes, ceux-là mêmes qui se révoltent sont devenus mobiles. Voilà qui explique le réveil brutal des responsables des pays riches. " Valérie Segond. http://www.latribune.fr/info/Les-emeutes-de-la-faim-sont-elles-une-menace-pour-la-stabilite-mondiale---~-20080414U7DNPXH-$Db=Tribune/Online.nsf Dix ans après la publication du livre d'Alain Minc, La mondialisation heureuse, qui osera encore dire que la mondialisation est heureuse ?

Instit 08/04/2008 23:25

A l'extrême-gauche, le Parti des Travailleurs a fait 0,38 % aux présidentielles de 2007. Le Parti des Travailleurs tiendra un congrès en juin 2008 pour créer un nouveau parti : le Parti Ouvrier Indépendant. Chose étonnante : le programme de ce futur Parti Ouvrier Indépendant est un programme jacobin. Il faudra suivre ça de près. En attendant voici ce programme : " Dès le soir du premier tour de l’élection municipale, le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a fait ses offres de service. Il a appelé Sarkozy à ne « pas mener des politiques sans concertation avec les pouvoirs locaux » et « à dialoguer, partager, nous associer ». De son côté, Michel Vauzelle, dirigeant du PS, en se faisant désigner président de la région « Alpes-Méditerranée », s’est mis au premier rang de la marche à la dislocation de la République une et indivisible. A la tête des régions, à la tête des départements, les dirigeants du PS et du Parti communiste (mais aussi ceux de la LCR, qui ont fait campagne aux élections municipales avec l’organisation indépendantiste bretonne Emgann revendiquant l’autonomie de la Bretagne dans le cadre de l’Union européenne) entrent dans la logique de l’éclatement de la République, de l’éclatement des droits, de l’atomisation dictée par l’Union européenne. Peut-on accepter ? Au lendemain même des élections municipales, dans tout le pays, les travailleurs cherchent avec leurs organisations à résister aux attaques auxquelles ils sont confrontés, car ils n’acceptent pas. On le voit en ce moment même avec le mouvement de grève qui grandit dans l’Education nationale : enseignants, parents, jeunes se dressent contre les 11 500 suppressions de postes d’enseignant dans le second degré et contre la remise en cause du statut des fonctionnaires de l’Education nationale. On l’a vu dans le secteur de l’Equipement, comme on le voit sur les questions du pouvoir d’achat ou des licenciements dans un nombre grandissant d’entreprises du privé. On le voit par la mobilisation d’élus qui, par des décisions de conseils municipaux, repoussent la liquidation des maternités, des centres de Sécurité sociale, des bureaux de poste, des hôpitaux, et refusent la disparition de leur commune comme des 36 000 contre l’intercommunalité forcée. C’est une évidence. Les travailleurs, les jeunes cherchent la voie de l’unité avec leurs organisations pour porter un coup d’arrêt à cette politique destructrice dictée par l’Union européenne. Réunis ces 29 et 30 mars, les membres du comité permanent pour un parti ouvrier indépendant, mandatés lors de la convention des 24 et 25 novembre 2007, lancent un appel : est-il possible que cela continue ? Avec les 91 élus membres fondateurs du parti ouvrier indépendant élus lors des élections mu­nicipales, avec les 7 500 travailleurs, militants de toutes tendances, jeunes, responsables, syndicalistes, qui ont d’ores et déjà pris leur carte de membre fondateur du parti ouvrier indépendant, avec les milliers et les milliers de travail­leurs et de jeunes qui disent : « C’en est assez de cette politique ! L’unité peut rassem­bler l’immense majorité de la population pour mettre un terme à cette destruction généralisée ! » Avec eux tous, pour la rupture avec l’Union européenne, pour la défense de la République une et indivisible, pour l’unité des travailleurs et de leurs organisations qui repoussera cette vague destructrice, nous allons fonder ces 14 et 15 juin prochains un authentique parti ouvrier indépendant. — Pour la République une et indivisible ! Contre la régionalisation ! — Pour la reconquête de l’ensemble des droits collectifs et individuels ! — Pour le retour à la Sécurité sociale de 1945 ! — Pour la renationalisation des secteurs clés de l’industrie ! — Pour la défense des 36 000 communes et des départements ! — Pour la défense de l’école laïque de la République ! — Pour l’Assemblée constituante souveraine ! — Pour la rupture avec l’Union européenne ! — Pour l’union libre des peuples et travailleurs d’Europe ! Oui, il faut que cela s’arrête ! Les 14 et 15 juin 2008, se tiendra le congrès de fondation d’un parti ouvrier indépendant. Nous vous appelons à le préparer avec nous en devenant membre fondateur de ce parti. Ensemble, construisons ce parti, discutons de son projet de manifeste, bâtissons l’outil pour organiser le nécessaire combat de résistance et de reconquête ! Travailleurs, militants, retraités, jeunes, élus, syndicalistes, rejoignez-nous ! http://www.parti-des-travailleurs.org/index.php

mcbob 07/04/2008 14:57

Enfin, une bonne nouvelle! Bravo.QUe veut dire "Il a ainsi été convenu qu'un rassemblement des républicains ne pourraient se fonder que sur le seul thème - mais néanmoins fondamental - de la souveraineté nationale". Quid de la Laicite? de l'ecole ? etc etc?

le Citoyen Thimèle 07/04/2008 21:14


Ah désolé, je n'ai pas été très clair à ce sujet ! "Il a été convenu qu'un rassemblement des républicains ne pourraient PAS se fonder que sur le seul thème (...) de la souveraineté
nationale". Une déclaration commune sera d'ailleurs rédigé pour préciser les thèmes de convergence.

La laïcité est l'autre thème sur lequel les républicains réunis se sont d'ores et déjà mis d'accord. Le reste suivra !


nostalgie1789 07/04/2008 11:55

AAAAAAH, enfin, ça se précise ....Il n'y a donc pas que des mauvaises nouvelles...Le présent est en effet propice à la convergence et au rapprochement de la grande famille patriote : la réintégration de la France dans l'OTAN, l'envoi de soldats français,  que chair à canon pour les pirates et  aventuriers US...Bravo citoyen Thimèle, tu fais du bon boulot républicain...Merci et continue de nous informer...