Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 20:53

Par Christine Tasin


Oui-Oui en a des sueurs froides ! Quelle déception, amère, au sein de son petit coeur de bobo branché ou de technocrate désincarné ! Quelle envie de tuer ces Irlandais pauvres et ignares il remâche depuis vendredi dernier !

Quant à nous… Ah ! nous rions de nous voir si beaux en ce miroir ! Merci du fond du cœur à ces électeurs courageux qui, par un vote massif, nous ont vengés de la forfaiture du 4 février 2008, orchestrée par l’UMPS. Merci à ceux qui ont entendu notre supplique (1). Merci à eux, qui ne se sont pas laissés impressionner par les menaces ni par les opérations de séduction qu’ils ont dû subir. Merci du fond du cœur à ceux qui ont parlé au nom de la majorité des 500 millions d’Européens à qui on ne demande pas leur avis pour les faire entrer dans un système de plus en plus antidémocratique et ultra-libéral. En effet, tous les sondages qui ont été effectués dans les pays européens ces derniers mois ont montré que seulement 6 pays sur 27 auraient voté pour le Traité de Lisbonne si on leur avait demandé leur avis !

Mais merci aussi pour le spectacle pré-referendum : quelle vision à mourir de rire nous avons eue du ballet orchestré par tous ces Oui-Oui se payant d’importance qui ont défilé à Dublin pour essayer de convaincre l’électeur hésitant de faire le seul choix possible à leurs yeux :

D’abord Oui-Oui ministre de l’agriculture français, assurant sans rire que les Français soutiendraient les agriculteurs irlandais… alors que le gouvernement français est même incapable de soutenir ses propres pêcheurs et est contraint par Bruxelles de rembourser les 65 millions d’euros d’aides qu’il leur avait octroyés il y a deux ans (2) !

Ensuite Oui-Oui médecin-ministre se prenant au sérieux dans son numéro de "vous pouvez me faire confiance" expliquant à qui mieux mieux qu’en cas de victoire du non il faudrait que la France qui va présider l’Union Européenne s’emploie à appliquer malgré tout le Traité de Lisbonne pour convaincre les Irlandais de… voter à nouveau. Propos qui ont décidé un certain nombre d’Irlandais courroucés mais indécis à voter non, par colère et révolte devant son arrogance et ses menaces (3). Oui-Oui arroseur arrosé, délectable.

Pendant ce temps sa "socialiste" (sic !) d’épouse participait à la réunion annuelle du groupe de Bilderberg (4), les décideurs de la planète qui ne rendent de compte qu’aux actionnaires. Elle y a côtoyé de pauvres petits patrons, de pauvres chômeurs ne sachant comment joindre les deux bouts : David Rockfeller, patron de la Chase Manhattan Bank ; Condoleezza Rice ; Peter Mandelson (un des 27 commissaires de la Commission européenne) ; Neelie Kroes (un des 27 commissaires de la Commission européenne) ; Peter Védrine ( tiens, encore un "socialiste" ) ; Manuel Valls ( troisième "socialiste") ; Bertrand Collomb, ciment Lafarge ; Jean-Claude Trichet ; Ben S Berananke, patron de la Banque Centrale des USA, etc. Tout ce petit monde s’entendant comme larrons en foire pour décider de ce qui est bon pour les actionnaires et les spéculateurs, aux dépens du peuple, tout juste bon à travailler mais trop stupide pour être consulté sur les affaires importantes comme le Traité de Lisbonne.

Trop stupide sauf les trois millions d’Irlandais qui, grâce à leur Constitution (merci la démocratie) ont été appelés aux urnes ; on imagine les onomatopées, les jurons et les angoisses de nos élites, de Delors à Jospin, de Bayrou à Royal, de Rocard à Sarkozy contre ce crime de lèse intelligentsia ! On imagine et on jubile. Et puis, on se marre, c’est arrivé un vendredi 13 juin, jour de la Saint-Antoine de Lisbonne (alias Saint Antoine de Padoue), patron des naufragés, ça ne s’invente pas. A se rouler par terre, vous dis-je !

Bien sûr, je ne suis pas assez naïve pour croire que les 27 vont se réunir et remettre un autre Traité en chantier. Ils ont déjà leur plan B. Soit ils continuent de fonctionner sur la base du Traité de Rome en attendant de refaire voter les Irlandais, soit ils continuent (le plus plausible) de faire ratifier le Traité de Lisbonne mais demandent aux Irlandais de se retirer du circuit en attendant que l’adhésion prochaine de la Croatie ne soit l’occasion d’ajouter des modifications au Traité permettant aux Irlandais de rejoindre le gros du peloton.

Il n’empêche. Le non irlandais est un formidable coup de semonce, un signal d’alarme. Le feu couve dans la maison Europe, gageons qu’il faudra peu de choses pour que les mensonges et les forfaitures dont on nous gave depuis 50 ans apparaissent peu à peu sur le devant de la scène(5).

J’ai envie d’oser un rapprochement qui n’est pas si tiré par les cheveux qu’il en a l’air ; tous nos Oui-Oui, qui ont crié au diable devant l’invasion du Tibet, qui ont fait du Dalaï-lama un démocrate, digne de devenir citoyen d’honneur de la ville de Paris ne parlent jamais de la nouvelle constitution qu’il vient de proposer. Son article 336 est un modèle absolu de démocratie : Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée législative tibétaine. Les décisions de celle-ci requièrent l’approbation de sa Sainteté le Dalaï-lama, pour devenir des lois. Or, si l’on s’amuse à remplacer tibétaine par française ou irlandaise ou … (27 choix possibles) et sa Sainteté le Dalaï-lama par la Commission Européenne, on comprend :

- Que l’Europe qu’on nous propose est un système féodal et antidémocratique.
- Que les Irlandais aient repoussé le traité de Lisbonne.
- Que les nonistes soient majoritaires parmi les démocrates et les républicains, partout en Europe.
- Que la Commission Européenne ne respectera pas le droit international qui veut que l’on ne peut remplacer un traité qu’à l’unanimité et se débrouillera pour contourner le vote irlandais.
- Que, dans ce cas, Bruxelles et les Oui-Oui seraient déconsidérés définitivement et les tenants de la sortie de l’Europe, en France, verraient augmenter leurs rangs (6).

Oui-Oui est une mante religieuse. L’Europe est une mante religieuse qui se repaît des démocraties défuntes. Nous demandons l’annulation de son mariage avec les peuples européens pour mariage forcé, risques de mort accompagnés de mensonges et tromperie avant mariage : on nous avait promis paix, prospérité, défense des droits de l’homme et avancées sociales. Nous avons obtenu chômage, remise en question de la protection sociale, disparition des services publics et donc de l’égalité républicaine, retour des revendications nationalistes dans les Balkans, et, ultima sed non minima, la dernière de Bruxelles qui veut que la durée de travail hebdomadaire passe à 65 heures sous prétexte que "l’Europe a besoin d’être réorientée"… Si nous ne sortons pas de l’Europe, nous serons transformés en un peuple de fourmis affairées et effarées au service d’une énorme goule qui nous vampirise et s’engraisse à nos dépens.

Que font donc nos concitoyens vautrés devant des matchs qui rapportent à leurs joueurs en un jour ce que le commun des mortels ne gagnera pas dans toute sa vie au lieu d’envahir les rues et de camper dans les édifices publics afin de rompre avec cette aberration ?

http://christinetasin.over-blog.fr

_______

(1) http://www.ripostelaique.com/Electeurs-irlandais-faites-nous.html

(2) http://www.lepoint.fr/actualites-economie/les-pecheurs-devront-ils-rembourser-65-millions-d-euros-d-aides/916/0/249288

(3) http://www.lefigaro.fr/international/200806/10/01003-20080610ARTFIG00612-referensum-quand-kouchner-agace-les-irlandais.php.

(4) http://www.ripostelaique.com/Connaissez-vous-ceux-qui-decident.html

(5) http://www.blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/2008/06/14/232-circulez-il-ny-a-rien-a-voir

(6) http://www.ripostelaique.com/Est-on-condamne-a-ne-jamais.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires