Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 13:05
Nicolas Sarkozy est un grand farceur, un immense illusionniste. Certainement l'un des meilleurs qu'on n'ait jamais eu dans ce pays. La situation de l'Europe ne serait pas grave que cela en serait comique. C'est ainsi que depuis le début de son mandat de président de l'Union Européenne, l'occupant de l'Elysée n'a eu de cesse de jouer à l'eurosceptique, de critiquer l'Europe telle qu'elle est construite actuellement. Comme si, évidemment, il n'en était pas l'un des acteurs les plus farouches ! « Ça ne va pas, ça ne va pas du tout, l’Europe inquiète ! » a-t-il reconnu devant les téléspectateurs de France 3, lundi soir. Son souhait ? « Il faut une Europe qui protège ! » a-t-il scandé une bonne dizaine de fois.Voilà qui rappelle d'autres envolées, celles de sa campagne électorale de 2007. Depuis cette époque, il n'a de cesse de s'en prendre à l'indépendance de la BCE, et à sa politique de l'euro fort, et au credo libre-échangiste destructeur.

Plafonnement de la TVA, fiscalité, environnement, immigration, Nicolas Sarkozy a ainsi exposé les grands chantiers qui l’attendaient pendant ces six mois prochains mois. « Ce qui est important, c’est de faire bouger les choses, a-t-il prévenu. Je veux créer un choc salutaire. » Et d’ajouter, fier et grave : « Il faut changer profondément notre façon de faire l’Europe ».

Il y en aurait hélas beaucoup pour croire encore à ses discours, véritable tour d'illusionniste. Pas nous. Nicolas Sarkozy brasse du vent. Et joue en toute conscience l'idiot utile de l'européisme. Jamais, depuis ses critiques proférées à l'encontre de l'Europe de Bruxelles, il ne s'est donné les moyens pour donner une réalité à ses prétendues revendications.

En juin dernier, lors de la négociation du traité européen chargé de remplacer la Constitution européenne, le futur Traité de Lisbonne, il s'est tout bonnement couché devant l'idéologie européiste. Il a accepté sans le moindre rechignement un traité, véritable copie de la Constitution européenne, qui pérennisait le système qu'il avait tant combattu... verbalement. Un traité qui enterre donc ses revendications, ainsi même que la possibilité future de se battre pour. Un traité qui fait de lui un simple préfet docile de Bruxelles, chef d'un gouvernement de fantoches. Qui plus est, un traité qu'il a imposé à des Français cocus deux fois, en 2005 et en 2007.

Aujourd'hui, Sarkozy le clown, Sarkozy le comique-troupier que tous les européistes raffolent, nous refait le coup de l'eurosceptique en guerre contre les tenants de Bruxelles. Pures gesticulations donquichottiennes ! Pure tromperie ! Pure comédie nauséabonde ! Il sait très bien que les Français, et l'ensemble des peuples européens, n'en peuvent plus de cette Europe folle. Alors, au lieu de tenir un langage eurobéat qui fait fuire tout le monde, il surfe sur cette vague «eurosceptique »... pour mieux la manipuler et la faire taire.

Que les euro-intégristes de base de tous poils se rassurent, Nicolas Sarkozy est des leurs. Il n'est en rien un eurosceptique, un gaullo-souverainiste, un nationaliste ou que sais-je encore. Il est au contraire leur meilleur allié. Il est même sans aucun doute l'un des soldats les plus zélés et les plus habiles de la cause européiste totalitaire. Eurosceptique par devant, européiste par derrière, il en est absolument le meilleur gardien.

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires

Etienne TN 10/07/2008 16:15

Sur ce sujet je vous conseille un très bon article de la fondation Terra Nova paru aujourd'hui, bsur les objectifs de la présidence française de l'UE, l'absence de l'europe sociale et del'europe politique. Retrouvez cet article sur www.tnova.fr et diffusez le autour de vous sur les blogs et les forums!

marc d Here 08/07/2008 12:54

Oui Sarkozy est pro européen. Oui il est pour une Europe qui protège et qui réponde aux besoins concrets des citoyens. Sa présidence commence déjà à le montrer (voir le pacte sur l'immigration et les bonnes nouvelles concernant la TVA...)

le Citoyen Thimèle 10/07/2008 22:53


"il est pour une Europe qui protège et qui réponde aux besoins concrets des citoyens."

Comment peut-on honnêtement prétendre répondre aux besoins concrets des citoyens si on ne les écoute pas ? (cf. référendums évités ou piétinés depuis des années)


BA 06/07/2008 10:43

Nicolas Sarkozy critique le niveau des taux de la Banque centrale européenne.Le président Nicolas Sarkozy a mis en cause, samedi 5 juillet, lors du Conseil national de l'UMP consacré à l'Europe, la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de relever ses taux directeurs et a dénoncé le "dumping monétaire" que subissent les entreprises européennes exportatrices."J'ai été de ceux qui ont voté l'indépendance de la Banque centrale européenne et je ne le regrette pas, j'ai été de ceux qui ont voté la création de l'euro et je ne le regrette pas. Les autorités monétaires ont fait un travail remarquable pour mettre en place l'euro", a assuré le chef de l'Etat. " Mais quand même, sans remettre à bas tout ce à quoi je crois, je suis légitime, en tant que président de la République française, de me demander s'il est raisonnable de porter les taux européens à 4,25 %, alors que les Américains ont des taux à 2 % ", s'est-il exclamé.Déplorant le " dumping social " auquel l'Europe est confrontée, il s'est demandé si " on doit subir en plus un dumping monétaire qui met à genoux les entreprises européennes qui veulent continuer à exporter ". Et d'ajouter : " Cette question là doit être posée de manière respectueuse et démocratique. "
 
http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/07/05/nicolas-sarkozy-critique-le-niveau-des-taux-de-la-banque-centrale-europeenne_1066789_3214.html#ens_id=951246
 
Hypothèse : après plusieurs évènements récents, ce discours de Sarkozy montre le retour en force des Etats-nations en Europe. Ce discours de Sarkozy montre le retour en force des chefs d'Etats et de gouvernements en Europe.Surtout, il montre la montée en puissance de forces centrifuges.Comment les définir, ces forces centrifuges ?C'est le retour en force des égoïsmes nationaux ?A mon humble avis, c'est exactement cela.L'Union Européenne entre dans une zone de tempêtes.L'Union Européenne va éclater dans quelques années.Les Etats reprendront leur indépendance.Les Etats reprendront le contrôle de leur politique économique et de leur politique monétaire.Les Etats reprendront le contrôle de leur monnaie.Par exemple, la France reviendra au franc. La France reprendra le contrôle de sa monnaie. La France reprendra le contrôle de sa poltique monétaire.