Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 01:05
Nous n'avons pas le droit à la révolte, nous n'avons pas le droit à la contestation. C'est le message que nous a une nouvelle fois fait passer notre gouvernement voyou. Ce même gouvernement d'un pays où le refrain de l'hymne national commence par "Aux armes citoyens, formez vos bataillons" C'est un comble quand même! Il nous l'a donc montrer cette nuit par le siège provocateur et l'intervention violente de la police à la Sorbonne contre des étudiants qui l'occupaient de manière pacifique (à l'exception de quelques casseurs)! Il y avait quelques casseurs donc pour les autorités toutes ces personnes étaient des casseurs et tout aussi logiquement le mouvement anti-CPE est un mouvement composé uniquement de casseurs! C'est d'ailleurs ce qu'a affirmé implicitement le sinistre de l'Education de Robien! Il avait également affirmé que la Sorbonne avait subit d'importants dégâts notamment en ce qui concerne des ouvrages anciens! On attend donc désormais que comme Bush il crée ses preuves! La Sorbonne a subit des dégâts mais très limité (ce sont les journalistes présents sur place qu'ils l'affirment)! Voilà donc la seule réponse du gouvernement à la jeunesse qui tient à manifester de manière radicale (mais comment pourrait-elle faire autrement?) son opposition à l'esclavage patronal!

Quant aux critiques émis principalement par l'UNI, organisation à la botte de l'UMP, à propose des blocages qui seraient d'après eux non-démocratiques, je tiens à rappeler que les assemblées générales qui décident des blocages sont ouvertes à tous donc il faut arrêter de dire que c'est une "minorité qui fout le bordel"! De plus le blocage a servi à créer le débat autour du CPE et depuis que les gens se sont rendus compte de ce qu'était que cette merde de CPE le mouvement a pris naturellement de l'ampleur!

Si nos ancêtres n'auraient pas "foutus le bordel" ces deux siècles derniers de peur de déranger les "gens qui travaillent" on en serait encore aujourd'hui au servage! Donc les détracteurs et les révolutionnaires statiques doivent arrêter de prendre les militants anti-CPE pour des emmerdeurs et des casseurs!

La révolte, quand elle n'est pas exercée de façon criminelle et barbare, est un droit naturel de l'homme et non un acte de délinquance à réprimer. L'article 35 de la Constitution de 1793 le rappela: "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires

Guillaume 12/03/2006 21:33

Ce qu'il faudrait également que nos confrères telespectateurs comprennent, c'est que les vitres brisées, et les jets de chaise, c'est en réponse à une attaque de l'état et que ce n'est pas par démangeaison et sadisme que les étudiants détruisent des choses...
A demain camarade Lillois.