Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 20:17

Depuis plus 3 mois, Kelly-Eric Guillon, président de "Pupilles de la Nation-Homéga", infatigable défenseur des valeurs républicaines - en souvenir de son père "Mort pour la France en 39/45", au maquis, les armes à la main (et donc mort en tant que FFI, relevant du CNR) - a choisi un mode d'action pour le moins original.

Il déambule en effet, seul, en "homme-sandwich", de 10H à 12H30, chaque jour du marché de Crest (ville située dans la Drôme, "fief" de Mariton, député-maire UMP). Son but ? Sensibiliser les simples citoyens au démantèlement progressif de la démocratie et des libertés républicaines qui s'opère peu à peu. Notions pour lesquelles son père, comme celui de 120 000 "pupilles de la Nation  de 39/45", a sacrifié sa vie

Il espère bien faire des émules ailleurs et dans toutes les grandes villes de France (y compris auprès de non "Pupilles de la Nation" et parmi les jeunes) !



Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Actions & Soutiens
commenter cet article

commentaires

Guillon 17/09/2008 09:45

a l'attention de BA et autres internautes.Bonjour,merci pour ces infos sur l'incapacité européenne (que nous connaissions déjà).Au dela de ce constat que faites vous de concret pour lutter contre cela ? Il y a bien les signatures de pétitions, mais cela reste statique.... et presque passifEt si vous veniez me rejoindre dans le genre d'action dynamique hebdomadaire (ches moi ou ailleurs) que j'entreprends régulièrement cela ferait peut-être avancer, par l'exemple, nos "réclamations", fussent-elles similaires ou complémentaires.CordialementKelly-Eric Guillon (et non un pseudo, eu égard à Edvige)

BA 02/09/2008 21:42

Les conclusions de la présidence du Conseil européen extraordinaire sur la Géorgie sont à cette adresse :
 
http://www.ue2008.fr/webdav/site/PFUE/shared/import/0901_conseil_europeen_extraordinaire/Conseil%20europ%C3%A9en%20extraordinaire%20de%20Bruxelles%20-%20Conclusions%20de%20la%20pr%C3%A9sidence%20_FR_.pdf
 
« Le Conseil européen est gravement préoccupé par le conflit ouvert qui a éclaté en Géorgie, par les violences qu'il a entraînées et par la réaction disproportionnée de la Russie. Ce conflit a provoqué de grandes souffrances de part et d'autre. De telles actions militaires ne sont pas une solution et ne sont pas acceptables. Le Conseil européen déplore les pertes de vies humaines, les souffrances infligées aux populations, le nombre de personnes déplacées ou réfugiées, et les dégâts matériels considérables. »
 
Pas un mot sur la responsabilité de la Géorgie.
 
Pas un mot pour condamner l’agresseur.
 
Pas un mot pour rappeler que la Géorgie a attaqué l’Ossétie du Sud le 7 août à 23 heures 30.
 
Pas un mot pour rappeler que la Géorgie a attendu le début des Jeux Olympiques pour déclencher les hostilités.
 
Pas un mot pour condamner la présence des militaires américains en poste dans l’armée géorgienne et leur participation aux bombardements de l’Ossétie du Sud.
 
Pas un mot contre la Géorgie.
 
Pas un mot contre les Etats-Unis.
 
Décidément, l’Union Européenne a choisi son camp. L’Union Européenne est dans le camp des Etats-Unis, comme le rémora est dans le camp du grand requin blanc.

Voyageur 01/09/2008 19:03

MERCI BEAUCOUP MONSIEUR

BA 01/09/2008 09:30

Grâce aux informations du Canard Enchaîné paru le 20 août 2008, nous savons maintenant que des officiers américains ont combattu en Géorgie. Nous savons que des militaires américains étaient en poste dans l’armée géorgienne. Nous savons que ces officiers américains ont réglé les tirs des lance-roquettes multiples en direction des villes d'Ossétie du Sud, faisant des centaines de morts civils. Bref, nous savons que la Géorgie est victime de deux impérialismes : l’impérialisme russe et l’impérialisme américain.
 
Lundi 1er septembre 2008 est un jour historique. Lundi 1er septembre 2008, l'Union Européenne a une occasion historique de devenir vraiment INDEPENDANTE des deux empires : l'empire russe et l'empire américain. Si l'Union Européenne voulait vraiment devenir INDEPENDANTE, elle publierait un communiqué dans le genre :
 
« L'Union Européenne demande que tous les soldats russes quittent la Géorgie. Elle condamne l'impérialisme russe en Géorgie. De la même façon, l'Union Européenne demande que tous les soldats américains quittent la Géorgie. Elle condamne l'impérialisme américain en Géorgie ».
 
Le lundi 1er septembre 2008 verra-t-il enfin la naissance d'une Union Européenne INDEPENDANTE ? Ou alors l'Union Européenne restera-t-elle ce qu'elle a toujours été : un groupe de 27 caniches qui suivent leur maître partout où il va ?
 
Réponse lundi soir.
 
Charles De Gaulle disait : «  Vous savez ce que ça veut dire, la supranationalité ? La domination des Américains. L’Europe supranationale, c’est l’Europe sous commandement américain. Les Allemands, les Italiens, les Belges, les Pays-Bas sont dominés par les Américains. Les Anglais aussi, mais d’une autre manière, parce qu’ils sont de la même famille. Alors, il n’y a que la France qui ne soit pas dominée. Pour la dominer aussi, on s’acharne à vouloir la faire entrer dans un machin supranational aux ordres de Washington. De Gaulle ne veut pas de ça. »
 
(Alain Peyrefitte, C’était De Gaulle, Fayard, tome 2, page 217)