Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 12:07
Pendant les affaires, auxquelles il ne faudrait plus s'intéresser (parce que la dictature des sondages a "révélé" que les français ne les trouvaient pas si important que ça), les licenciements continuent à tour de bras. Malgré cela le CAC 40 se porte très bien et trente milliards d'euros vont mêmes être distribués aux pauvres actionnaires. L'usine Sogerma de Mérignac va fermer, au mieux la moitié du personnel va être virée. Quelles raisons à ces liquidations? Accroître davantage les profits des dirigeants et actionnaires d'EADS, propriétaire de l'entreprise. Chez Dim, Playtex, Kuhn, Altadis et d'autres encore, c'est le même cinéma. Il faut licencier, il faut détruire ce qui fait la vie de ces personnes qui y sont employés pour engraisser les actionnaires. Voilà le capitalisme! Voilà ce capitalisme des plus sauvages, que l'on appelle "libéralisme" et que Sarkozy voudrait aggraver s'il était élu!

Tout partout le capitalisme détruit l'humain. Dans ma région, le Nord-Pas-de-Calais, on n'a pas oublié Lu, on n'a pas oublié Metaleurop... Et depuis le 2 mai, 3 salariés de l'entreprise Esterra, située dans la métropole lilloise, sont en gréve de la faim. Esterra est une entreprise privée au capital contrôlé par les multinationale Veolia Environnement (ex Vivendi) et le groupe SITA (suez Lyonnaise des eaux) qui gère pour le compte de la communauté urbaine le service public des déchets.

Ils refusent les licenciements et :

- la dégradation des conditions de travail de ce métier très pénible (baisse du nombre de releveurs dans les équipes).
- les baisses d'effectif (de 1260 à 1147 aujourd'hui... soit 10% en 3 ans)
- les pertes d'acquis sociaux
- tout recul dans la réduction du temps de travail où on voudrait leur imposer le travail en 5 jours au lieu de 4.

Ils exigent :

- l'introduction d'une clause de protection des salariés dans les appels d'offre de la CUDL pour garantir l'effectif et la sécurité de l'emploi.
- l'arrêt des discriminations syndicales et la réintégration des salariés abusivement licenciés.
- l'arrêt des sanctions contre d'autres salariés.  (lille.indymedia.org )

J'insiste sur Esterra car l'entreprise m'est proche localement. Je ne pourrais pas parler  en effet à moi seul de toutes les situations cauchemardesques que peut engendrer ce capitalisme à travers la France et le monde.

Le capitalisme, et sa version plus gore, le libéralisme, sont deux maux de notre monde. Cessez de tomber dans le panneau! Ces modèles économiques n'ont comme seul but d'enrichir les plus forts, les plus puissants, sur le dos des autres, exploités comme du simple bétail. Le capitalisme, tout comme le féodalisme ou l'esclavagisme, ne se fonde que sur l'exploitation de l'homme par l'homme!


Le féodalisme et l'esclavagisme ont été abolis, il est temps d'en faire de même pour le capitalisme!


Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires