Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 14:07
Bertrand Delanoë a décidé d'attribuer récemment le nom de Jean-Paul II au parvis Notre-Dame de Paris. Les élus PS, comme ceux de l'UMP et de l'UDF n'ont pas hésités à donner leur accord à ce projet qui va à l'encontre de la laïcité, et ce peu importe ce que l'on peut penser de Jean-Paul II, là n'est pas la question. La République se doit d'être neutre quant au sujet religieux. Jean-Paul II a peut-être fait beaucoup pour les catholiques et pour l'image de leur religion dans le monde, mais en quoi une République laïque devrait-elle l'honorer pour ses "bienfaits"? Il est arrivé dans l'Histoire que la République honore des religieux, mais parce qu'ils avaient servis la République, comme le Père Chaillet qui fut un grand résistant. Mais Jean-Paul II n'a jamais servi la République, rappelant même que la France se devait de rester "la fille aînée de l'Eglise", rappelant ainsi les paroles de Saint-Louis. Il a toujours fustigé la laïcité, cette garantie pour tous les citoyens de pouvoir penser par eux-mêmes, de pouvoir user de leur esprit critique, notamment vis-à-vis des religions. Déjà l'année dernière, lors de sa mort, Chirac en avait déjà fait trop avec les drapeaux en berne, avec tout cet hommage totalement excessif de la part d'une République laïque. A celui-ci le PS s'était déjà montré très consensuel...

L'hommage à Jean-Paul II n'est qu'un exemple de ce mépris et de cette attaque de la laïcité qui s'opère à gauche...
Delanoë n'est en effet pas le seul et de loin. Martine Aubry, maire de Lille, est une habituée: elle autorise des horaires de piscine spécifique aux musulmanes, et a donné son feu vert à la création d'un lycée musulman, dirigé par un proche de l'UOIF, "filiale" française des Frères Musulmans, organisation fondamentaliste musulmane... et tout ça dans le but d'amadouer ces intégristes... Jack Lang, lui a gavé de subventions les écoles confessionnelles catholiques en 1992. Lionel Jospin, lui, a autorisé le voile à l'école en 1989. Jean Glavany nous explique lui comment contourner la loi de 1905 et financer des lieux de culte (ce que Manuel Valls fait à merveille dans sa commune d'Evry). Et les Verts, qui comptent parmi ses dirigeants des islamistes et des sympathisants d'islamistes et dont beaucoup continuent à dire qu'interdire le voile à l'école est raciste. Et la LCR, dont nombre de militants sont aussi virulents contre les catholiques que conciliant avec les islamistes. Et notre Ségolène Royal national, qui déclare que lors de l'affaire des caricatures de Mahomet, elle aurai empêché toute insulte au "prophète" Mahomet et à Dieu! Et ne parlons pas de la Ligue des Droits de l'Homme, idéologiquement de gauche, qui s'acoquine librement aux islamistes français.

Etre laïque ne signifie pas être athée. Tout le monde a le droit d'avoir ses opinions et croyances religieuses, et ce droit vaut aussi pour les élus de la République. Mais ils doivent savoir que la laïcité est garante de l'harmonie républicaine et ils ne doivent donc pas faire passer leurs opinions avant leur responsabilité. Et il est beaucoup triste de voir qu'à gauche, terre historique de la laïcité et de la loi de 1905, elle fout le camp peu à peu... Aujourd'hui, il n'y a guère qu'au MRC de Chevènement et Sarre et chez d'autres républicains de gauche qu'on la considère encore... Il est vraiment temps que d'arrêter cette dérive! Que la gauche se réveille!

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires