Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

30 juillet 2006 7 30 /07 /juillet /2006 16:28

Dans l'ignoble, dans l'horreur, dans l'abominable, le gouvernement israëlien s'est à nouveau pitoyablement distingué aujourd'hui.

En effet, plus de cinquante personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées dimanche dans un raid israélien sur le village de Cana, au Liban-Sud, considéré par Israël comme un site de tir de roquettes du Hezbollah. Ce bombardement, le plus meurtrier depuis le début de l'offensive, a entraîné l'annulation de la visite de Condoleezza Rice à Beyrouth et déclenché de nombreuses protestations.

La Croix-Rouge libanaise faisait état d'au moins 56 morts, dont au moins 34 enfants, portant à plus de 500 morts au Liban le bilan de l'offensive israélienne lancée le 12 juillet.
Des responsables de la sécurité libanaise parlaient eux de 57 morts, expliquant que le bilan s'était alourdi après la découverte des corps de 18 personnes appartenant à deux familles dans l'une des pièces de l'immeuble frappé, où des dizaines de personnes s'étaient réfugiées.

L'immeuble de trois étages s'est effondré dans une zone résidentielle du village, situé à l'est de Tyr, au cours du raid effectué à 1h du matin (22h GMT). Des personnes âgées et des femmes figurent aussi au nombre des victimes. Aidés par des villageois, les sauveteurs creusaient à la main pour chercher les victimes.

L'armée israélienne a annoncé qu'elle avait visé Cana parce que des missiles ont été tirés à plusieurs reprises depuis cet endroit. "Nous visions des lanceurs qui tiraient des missiles", a affirmé le capitaine Jacob Dallal, un porte-parole de Tsahal. Il a ajouté que Tsahal avait lancé des prospectus sur Cana il y a plusieurs jours, demandant aux civils de quitter le village.
Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a déclaré que le village de Cana avait servi de base au Hezbollah pour tirer des centaines de roquettes sur Israël. "L'armée n'a pas reçu l'ordre de frapper des civils libanais", a-t-il toutefois affirmé, selon un responsable qui participait à la réunion du cabinet dimanche matin.

"Nous regrettons profondément la perte de toute vie de civils et particulièrement quand il s'agit d'enfants innocents. Ce n'est pas le code de conduite de l'armée israélienne", a déclaré à l'Associated Press Gédéon Meir, un haut responsable du ministère des Affaires étrangères. "Mais il faut comprendre que le Hezbollah se sert de sa propre population civile comme boucliers humains".

Condoleezza Rice, qui se trouvait aussi à Jérusalem, s'est dit "profondément attristée par la terrible perte de vies innocentes" au Liban. "Nous faisons de gros efforts pour mettre fin de manière urgente aux hostilités actuelles, mais les visions des parties sur la manière d'y parvenir sont différentes", a-t-elle expliqué. "Nous voulons un cessez-le-feu dès que possible".

A Amman, le roi Abdallah II de Jordanie a accusé Israël d"'agression criminelle" après le drame de Cana, un "crime répugnant", et réitéré son appel en faveur d'un "cessez-le-feu immédiat".

A Castel Gandolfo, depuis sa résidence d'été près de Rome, le pape Benoît XVI a également appelé à un cessez-le-feu "immédiat" au Proche-Orient, jugeant la situation "plus grave et plus tragique que jamais".

"Je pense que les responsables israéliens et certains Américains devraient être jugés pour ce genre de crimes", a déclaré pour sa part à Téhéran Hamid Reza Asefi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

A Paris, le président français Jacques Chirac a fait savoir que "la France condamne cette action injustifiable qui montre plus que jamais la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu immédiat sans lequel d'autres drames ne peuvent que se répéter".

Le long de la frontière, plusieurs zones sous contrôle du Hezbollah ont été pilonnées pendant la nuit par l'armée israélienne, selon des témoins.

Parallèlement, la chaîne de télévision du Hezbollah al-Manar a annoncé que de violents combats avaient éclaté entre des miliciens et des soldats israéliens qui ont "infiltré" une zone proche de Taibeh, à trois ou quatre kilomètres de la frontière. D'après al-Manar, deux soldats israéliens ont été tués.

Selon al-Manar, les affrontements se déroulaient à Kfar Kila, près de la ville de Marjayoun d'où les troupes israéliennes se sont retirées samedi après une semaine de combats.
Al-Manar a aussi annoncé que le Hezbollah avait bombardé des avant-postes israéliens le long de la frontière. La milice aurait tiré au moins 47 roquettes dimanche sur le nord d'Israël, blessant légèrement dix civils. Selon Tsahal, des roquettes Katioucha sont tombées sur Nahariya, Kiryat Shemona et une région proche de Maalot, sans faire de victimes.

http://permanent.nouvelobs.com/


Tuer des innocents, tuer des enfants: c'est vraiment de l'"autodéfense" ça?!

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans International
commenter cet article

commentaires

mikiane 30/07/2006 19:13

ll y a une chose que l’européen, et en particulier le français accablé de la culpabilité de l'ancien colon, ne peut pas, ne veux pas comprendre… C’est que l'israelien, se bat pour sa survie et non pour un bout de terre à coloniser.

Tant que les furieux du Hezbollah et du Hamas préféreront la mort de leurs ennemis à la vie de leurs enfants et tant qu’ils parieront sur le "sentiment de culpabilité” de la communauté internationale, les israeliens seront condamnés à “commettre des bavures”. Et pourtant ils avertissent avant les bombardements : les civils de Cana étaient avertis depuis plusieurs jours qu’un bombardement se preparait contre les forces du Hezbollah.

Les civils ont servi de bouclier humain aux djihadistes avec l'aval du Hezbollah, des autorités libanaises et de la diplomatie internationale... Pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour mettre les civiles hors d'atteinte, et laisser Israel affaiblir le Hezbollah ? (Pour le bien d'abord d'Israel, ensuite du Liban et enfin de toute la région...). Ce sont ces solidarités malsaines qui renforcent les conflits dans la région.


le Citoyen ThimÚle 31/07/2006 14:24

En aucun cas être horrifié par ce bombardement ne signifierai qu'on soutient pour autant le Hezbollah et le Hamas. Ces 2 groupes terroristes doivent disparaître mais ce n'est certainement pas de cette manière qu'Israël y arrivera. Ce n'est pas par les armes qu'on les désarmera. On ne pourra le faire qu'en négociant sinon ça sera le bain de sang perpétuel. Et là que fait le gouvernement israelien à part détruire le Liban? Le Liban n'avait pas assez souffert de la guerre? Et les civils qui sont morts l'auraient mérités d'après toi? Je connais bien la situation d'Israel: les médias en parlent peu mais les israeliens souffrent aussi et ne vivent toujours pas en paix... Je ne ferais pas la caricature du méchant israelien mais pour qu'Israel vivent enfin en paix, il faudrait peut être qu'elle s'arrête à faire ce genre d'opérations meurtrières et suicidaires comme au Liban actuellement. Israel doit montrer l'exemple et prendre l'initiative de la paix, avec le plus grand soutien de la communauté internationale.