Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 23:40

Dans un article paru le 4 octobre dans son blog ( "Liberté d'expression"), Laurent Fabius exprime son soutien à Robert Redeker et son attachement profond à la liberté d'expression. Il demande même à Chirac, très silencieux, d'intervenir dans cette affaire.

Ma joie de voir enfin un homme politique d'influence intervenir sur ce sujet, en faveur de la liberté d'expression, va pourtant vite s'estomper. En effet, selon Laurent Fabius
"On aurait espéré d’un professeur de philosophie plus de rigueur intellectuelle et moins de provocation." Mais bon sang, en quoi est-ce provocateur que d'exprimer ses opinions, même si celles-ci sont simplistes et manquant de rigueur intellectuelle?! En quoi est-ce provocateur que d'user d'un droit constitutionnel? La liberté d'expression n'implique pas de ne pouvoir dire que les choses que l'on veut entendre, conforme à la pensée unique! Chaque phrase qu'un être humain sort de sa bouche peut provoquer l'autre! Nous avons tous des opinions différentes. Nous allons donc tous à l'encontre des pensées des autres! C'est justement par la confrontation des idées que l'humanité grandit.

Et n'ayons pas peur d'être vulgaire, il faut revendiquer le droit à dire des "conneries"! Il faut toujours préférer exposer aux yeux de tous ses idées "connes", plutôt que de les garder pour soi. Dans le premier cas, cela permettrai de réajuster ses pensées, par la contribution de ceux à qui elles ont été confrontées. Dans le second cas, on aurai de grandes chances de rester longtemps dans son ignorance. Je précise bien sûr que la liberté d'expression (et son lot de "conneries") s'arrête là où commence l'injure et toutes les formes de racisme. Dans le cas de Redeker, il n'y a ni injures, ni racisme. Il y a certainement injure au "sacré" (doublé d'une provocation faite à ces si gentils islamistes), mais nous sommes dans un pays laïque, et cette notion de "sacré" n'existe pas. En aucun cas d'ailleurs il ne faudrait réhabiliter cette notion. Nous sommes dans un pays laïque et nous avons la liberté de croire et aussi de ne pas croire. Rétablir le délit de blasphème serait une atteinte grave à ces libertés chèrement acquises que sont les libertés de conscience et d'expression.

J'espère qu'il s'agit avant tout d'une maladresse de sa part et que cela ne reflète pas le fond de sa pensée. Laurent Fabius, et j'en suis convaincu, est un grand défenseur de la laïcité. Toutefois, cette laïcité doit être forte et intangible. Ce ne sont pas les états d'âmes de quelques fanatiques assassins qui doivent décider du degré de permissivité de la liberté d'expression. A compatir avec la "douleur" de ces fous de Dieu, on finit par en devenir les idiots utiles. Car ce ne sont qu'eux, en fin de compte, qui ressentent le texte de Redeker comme une provocation....

Publié pour la première fois le 7 octobre 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires

Mahfoud 07/10/2006 08:24

Bonjour, vôtre blog est super bien pensé et superbement bien realisé j'adore moi voici mon blog
 
http://trueheroes.skyblog.com