Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 22:11


Lundi et mardi soir dernier, France 2 diffusait un documentaire en deux parties retraçant la caractère politique de Jacques Chirac. Le sentiment que l'on pouvait avoir à la fin du dernier documentaire, c'est que Chirac était mort. Ce documentaire avait l'allure d'un véritable documentaire posthume, du même genre que toutes les télévisions avaient depuis 15 ans pour Jean-Paul II. Mais ce qui étonne tout d'abord en regardant ce documentaire, c'est le peu de complaisance de ce documentaire envers Jacques Chirac. Il est une vrai bête politique. Il n'a aucune pitié, il tue tous ceux qui osent se mettre sur son chemin. Valéry Giscard d'Estaing, Philippe Séguin, Edouard Balladur, Lionel Jospin, etc. On ne compte plus les victimes du prédateur Chirac. Puis le documentaire ne va pas se priver de retracer les affaires qui ont éclatées au grand jour durant le passage de Jospin à Matignon. Et là il nous est bien indiqué que Chirac n'a rien d'un pauvre agneau innocent. Il est bien pénétré par la corruption, et a même vécu dans un certain luxe pendant 30 ans, tout ça à la charge du contribluable. Et durant toute cette période de révélations, il charge même de Villepin, alors secrétaire général de l'Elysée, de former un "cabinet noir" dont le but était de mener la contre-offensive, par des menaces sur les juges, en particulier Eric Halphen, mais aussi en scrutant au peigne fin chaque dossier compromettant pour relever le moindre vice de procédure qui annulerait toute attaque.

Le documentaire relève bien que Chirac n'est vivant qu'en campagne, lorsqu'il use d'une rare démagogie. Voilà que je te mette de la "fracture sociale" par ci, voilà que je te mette de l'"impunité zéro" par là... Cet homme a tant promis. Il n'en a pas fait le dizième en 40 ans de vie politique. La conquête du pouvoir, il n'y a que ça qui l'obsède. Le pouvoir, ça l'ennuie... mais au moins ça lui permet de vivre aisément!

Ce documentaire a tenu tout de même à prouver qu'il était un grand homme - oui, n'oublions qu'il s'agit d'un documentaire posthume - et ce au travers de sa politique internationale. Il est même qualifié de "tiers-mondiste", d'"humaniste", tout ce qu'il n'a jamais été en politique intérieure. Mais tout le monde sait bien que se présenter en tiers-mondiste à une élection présidentielle, c'est les 5% maximum.

Et là c'est le bouquet final quand l'autre, le parvenu, le traître intervient. Le dernier des traîtres, Sarkozy, intervient dans le documentaire. Avec un sourire sadique, il fait l'éloge de celui qu'il haït tant... Vous ne rêvez pas, il lui fait déjà un hommage posthume. "Jacques Chirac, vous avez été un grand homme, mais maintenant vous faites partie du passé, à moi de vous remplacer", semble-t-il lui dire, sans décodeur.

Patrick de Carolis, Président de France Televisions a dû reçevoir la correction de sa vie par Bernadette, la Reine de France autoproclamée, pour avoir diffuser cette hérésie. Le service public audiovisuel n'aura pourtant jamais aussi bien porté son nom!

Alors oui, j'en ai la conviction, Chirac est mort. Voilà qui sonne comme une provocation, comme un crime de lèse-majesté, comme un déni d'humanité ! On avait pourtant bien essayé "Chirac Président", ça n'a jamais été crédible une seule seconde. On avait bien essayé aussi "Chirac gaulliste", mais le Grand s'est à plusieurs reprises retourner dans sa tombe. On avait enfin essayé "Chirac en prison", mais sa carrière judiciaire n'a été là que pure artifice. Je crois même que le statut de "Chirac mort" est un statut qui doit plaire à l'intéressé.

Alors oui, Chirac est mort. Chirac est bien plus qu'un Roi feinéant. Il est mort le 7 mai 1995, quand il a été élu Président de la République. Il n'a depuis ce jour plus aucun but. La bête Chirac est alors devenue une épave que traîne sans fin la République française. Elle est devenue un boulet que traîne le Gaullisme. Elle est devenue une plaie très enflée qui gangrène notre société.

Plus que six mois à tenir, et les corbeaux et les rats ont déjà entamés sa dépouille. Dans six mois pourtant, un cadavre sera certainement remplacé par un autre.

Au revoir Jacques.




Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires

Julien 02/04/2007 13:42

Voir mon post sur Chirac en lien...

E.M. 28/10/2006 00:12

Heureusement que je n'ai pas perdu de mon temps précieux à regarder ce truc sur Chirac ! Pour moi, il n'a jamais vraiment existé ! ;-)
En tout cas, il n'a jamais été un chef d'Etat !