Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 14:32

Ségolène Royal a réussie une nouvelle fois à créer l’hystérie autour d’elle. Elle l’avait déjà fait à propos de l’encadrement militaire des jeunes délinquants, des 35 heures puis de la carte scolaire. A chaque fois le peuple semblait bien la suivre. A chaque fois l’intelligentsia politique, surtout de gauche, lui tomba dessus. « Populiste ! », « démagogue ! » pouvait-on entendre allègrement. Il est tout à fait vrai qu’à chaque fois, et pour commencer, elle ne fait qu’énoncer une idée vague (récupéré par sa vision de la démocratie participative : « mon opinion c’est celle du peuple ») sur laquelle elle peut réunir un vaste consentement. Ségolène aime flatter. Ségolène aime que l’on parle de ses propositions, qu’elles fassent du bruit, qu’elles fracassent tout. Elle a vraiment tout compris à l’utilité de la démagogie en politique. Et puis au final l’encadrement militaire ne devra être qu’ « humanitaire », les 35 heures sont une excellente réforme mais qu’il faut améliorer là où ils posent problème, la carte scolaire doit juste être un peu réformée. Au final donc, beaucoup de bruit pour peu de choses.

 

Cette fois, la nouvelle proposition choc de Ségolène est l’instauration de jurys populaires qui, tirés au sort parmi les citoyens, auront la charge d’une « surveillance populaire sur la façon dont les élus remplissent leur mandat par rapport à la satisfaction des besoins, ou par rapport au juste diagnostic des difficultés qui se proposent ». A première vue, ça a l’air d’être une idée formidablement novatrice et porteur de grand espoir démocratique. Hop, on met des jurys populaires, les élus ne pourront plus faire de bêtises, et tout le monde sera heureux ! Mais en fin de compte, l’instauration de ces jurys populaires créeraient une vaste confusion au pouvoir. En effet, à quoi serviraient encore d’élire des gens si à côté on en met d’autres, cette fois tirés au sort, qui auraient la charge de dire aux premiers ce qu’ils doivent faire ?!

 

Le but de Ségolène est pourtant noble. Elle tient à répondre à la crise de confiance entre le peuple et ses gouvernants. Pourtant, ça ne résoudra rien. Si les jurys populaires ont  pour tâche de représenter le peuple, qu’est-ce que doit alors représenter les élus ? Les élus sont déjà censés représenter le peuple, et créer des jurys populaires ne feraient que les en éloigner, les considérant alors comme tout simplement… des adversaires politiques ! Imaginez un peu la concurrence que cela créerait ! « Nous représentons le peuple » affirmeront les jurys populaires. « Non, c’est nous qui le représentons ! » répondront quant à eux les « classiques » élus. On créera une vraie concurrence de légitimité. Et puis, le peuple, se sentira-t-il mieux représenter pour autant ?! On peut en douter ! Si on veut connaître l’avis du peuple, qu’on le lui demande (et même qui le donne de lui-même !), sus aux panels, sus aux sondages, sus à la démocratie d’opinion ! C’est illusoire et dangereux de faire croire au peuple que ses intérêts seront mieux défendus par ces jurys populaires ! Il ne doit pas y avoir les institutions du peuple et les institutions des élites. Il ne doit y avoir que des institutions du et par le peuple.

 

Pour résoudre la crise de confiance, il n’y a pas 36 solutions. Qu’on réforme le système à la base, à la racine. Ce n’est pas avec des pansements que l’on stoppe une hémorragie. Tout doit passer par une meilleure représentativité. Cela passe premièrement par davantage de proportionnelle, des mandats uniques et plus courts et un vrai statut de l’élu. Cela induit également d’aller vers une vraie démocratie participative, avec le droit d’initiative citoyenne, avec l’utilisation plus fréquente du référendum, nationale ou locale. Il faut enfin que les élus gouvernent avec une plus grande clarté et de transparence, si ce n’est déjà le cas pour de nombreux élus locaux. Il faut bien sûr que les élus proposent de vraies idées, de vraies solutions. A quoi sert un élu s’il n’est pas capable de proposer la moindre solution. Les citoyens doivent participer à ce débat, c’est certain. Le peuple n’est pas débile. Mais le peuple attend des politiques qu’ils leur proposent des solutions, pas qu’ils leur en demandent en permanence. Entre proposer et écouter, il y a moyen de trouver un juste milieu. Le peuple a un droit à la parole, mais les politiques ont un devoir de compétence.

 

Les jurys populaires n’apporteront rien, sinon une démocratie superficielle, une démocratie directe de simple apparence. Sans remettre en cause le système politique dans sa globalité, les jurys populaires n’auront qu’un dessein conflictuel. En tout cas, Ségolène a réussie à déchaîner les passions autour d’elle. La laïcité, sujet bien plus grave que le cas personnel de la Dame du Poitou, est pendant ce temps-là reléguée au second plan, magnifique... Elle n’a presque rien dit, mais elle a réussie à créer un débat sur un sujet aussi important, celui de la démocratie, et c'est très bien. On attend plus qu’elle en dise davantage, et là, ceux qui y avaient vus une mesure révolutionnaire, vont vite déchanter. Elle est d’ailleurs revenue sur l’idée aussi évoquée de téléviser le Conseil des ministres, comprenant que cela était bien dangereux pour le déroulement de celui-ci. Mais démagogie ne rime malheureusement pas avec réflexion…

Partager cet article
Repost0

commentaires

le clown 10/11/2006 21:25

et bien tu vois... à clarifier nos propos on gagne a être d'accord...sur des valeurs communes...lolbien à toi ..

le Citoyen ThimÚle 10/11/2006 23:54

En effet, le débat est toujours constructif!Bien à toi!

le clown 09/11/2006 21:34

je croit que l'on est toujours sous la tutelle de quelque chose religieux ou non . et j'aimerai pas que l'on me mette sous la tutelle de la liberté je croit que je refuserai fermement comme un peu tout  c'est rigolo le "parfaitement laïque" c'est quoi le parfait ?quand on est instruit avec une tutelle religieuse ou non on est a même de penser par soi même .làoù je te rejoins c'est par l'enseignement de la philosophie...mais elle aussi a ses  limites ..il n'y a pas si longtemp de ça j'ai quitter le lycée avant de faire mon année de terminale, je n'ai donc ,hélas, pas put faire de la philosophie et c'est peut être la seule chose que j'ai véritablement regréter en partant..après je dicuter avec un ami qui lui était rester et franchement de nous deux (et mes amis m'ont souvent répéter que j'avais un coté "philosophe") je pense qu'il se fourvoyer bcp par rapport a ses cours de philo voulant trop rationaliser et trouver une réponse...je ne sais pas mais les libres  penseur  qui ont apporté tellement de choses a nos civilisation et qui ont vécu pendant l'obscurantisme de l'europe était des arabes musulmans mais à cette époque mahomet n'avait pas la même voix et je croit que les philosophes arabes malgré une foi quasi religieuse (mais pas encore) ont réussi comme d'autre avant eux et comme d'autres après a penser par eux même...enfin des fois parce que tout le temp c'est dur ..llol allez zou !

le Citoyen ThimÚle 10/11/2006 16:39

A partir du moment où on est doué de raison, on peut tout à fait être croyant. Penser par soi-même n'empêche pas de croire en Dieu. Il n'y a pas forcément opposition entre raison et foi. Mais la raison doit bien évidemment précéder la foi, sinon l'homme peut difficilement penser par soi-même. Et puis vivre sa foi doué de raison exclut alors tout fanatisme, toute intolérance. Le "parfaitement laïque", c'est un idéal. Mais si on prend prétexte que l'idéal n'est pas réalisable, alors c'est la porte ouverte à tout relativisme, à se dire que l'on peut finalement rien changer à l'homme donc on ne fait rien. "Liberté Egalité Fraternité" c'est un idéal, mais il vaut mieux essayer de faire vivre ces principes autant que possible plutôt que de ne rien faire par résignation.

le clown 08/11/2006 09:17

crois tu vraiment que la société peut nous aider à penser par nous même ? hmmm j\\\'aimerai avoir cet optimisme....je crois qu\\\'elle n\\\'en a pas le pouvoir ...nous vivons sous l\\\'égide de l\\\'argent ...dans ces conditions la société (voir dans d\\\'autres conditions) ne peut s\\\'avérer objective ...j\\\'admet qu\\\'il faut avoir des valeurs commune pour vivre ensemble mais j\\\'admettrai aussi une laïcité modéré basé sur le respect de la foi. nous avons tous besoin de béquille face à notre conscience qui nous interroge sur le sens de la vie , peut importe quel forme prend "notre" dieu , l\\\'homme ne peut vivre sans ..pas encore du moins ...un petit foulard sur la tête (par exemple par une sacralisation des cheveux féminin-c\\\'est beau ça hihi) ou bien une petite croix en pendentif ne devrait pas être interdit...l\\\'excès oui , le modéré non. quand à moi j\\\'ai foi en nous et en la vie ..mon dieu a moi serait un peut cette étincelle du hasard qui un jour fit qu\\\'aujourd\\\'hui nous sommes là à nous interroger ..ralala...j\\\'ai toujours l\\\'impression que nous sommes divergents ; ) (ouf!)je croit toujours que l\\\'on ne peut imposer des valeurs qui permettrai à chaque individu de pouvoir se construire par lui-même , on peut les proposer oui , mais là est l\\\'essence de la liberté que de refuser cette forme d\\\'évolution et là est notre sagesse d\\\'essayer d\\\'être empathique et de comprendre ce refus.bien sur on ne peut que refuser les excés (religieux, politique, mondialiste) portant atteinte à notre liberté. et là je croit quel les religieux sont les plus sincère on voit vite le modérer qui inclut tant de valeurs humanistes dans son message de "dieu" , du fanatique. en politique l\\\'atteinte à nos liberté est plus sournoise je croit ...enfin ....allez une petite phrase en vers qui vient de germer ..:"l\\\'émancipation du peuple n\\\'est pas pour demain,mais notre émancipation est à porter de la main." bien la bonne journée à toi !

le Citoyen ThimÚle 08/11/2006 15:40

En effet il semble bien que nos opinions divergent! La société peut parfaitement aider à penser par nous même. Si la société peut faire du bourrage de crâne, de la propagande à tour de bras, pourquoi ne pourrait-elle mettre efficacement en place un système éducatif parfaitement laïque? La société le peut. Seulement il y a toujours un manque de courage politique. L'école laïque de Jules Ferry a été grand pas dans cette direction. Quand on est instruit, et ce sans tutelle religieuse, on est plus à même de penser par soi-même. Maintenant il faut aller plus loin dans l'apprentissage de l'esprit critique. Un exemple, l'apprentissage de la philosophie. Je trouve que la philosophie n'est pas assez enseigné, et d'ailleurs trop tard. Beaucoup n'en font pas, au mieux certains en font une année et c'est tout. Il faut vraiment développer cette matière, et l'enseigner dès le collège. Il faut que l'éducation nationale, par ce genre de mesures par exemple, incite les jeunes à penser par eux-mêmes, sinon beaucoup n'auront jamais ce réflexe plus tard.

le clown 07/11/2006 22:20

je relisais et je veut changer un mot ..."s'opposer en tant que citoyen et non imposer nos idéaux peut être proposer..."j'ai changer ce qui est souligné

le Citoyen ThimÚle 07/11/2006 23:39

La laïcité est une violence dans le sens où il enlève à l'homme toute tutelle idéologique. Les valeurs laïques ne consiste en fait qu'à l'autonomie de jugement de chaque individu. La liberté n'est pas forcément une fin en soin pour chaque individu. C'est surtout un moyen pour chaque homme de pouvoir penser et décider par lui-même. On n'est pas obligé de penser que la liberté soit la meilleure des valeurs, mais au moins on a la liberté de le penser! Sans liberté, comment peut-on juger que cette liberté est bonne ou pas pour soi?Quand je dis qu'il faut bien imposer des valeurs, je parle de valeurs qui permettent à chaque individu de pouvoir se construire par lui-même. Sans liberté, comment peut-il décider de ce qui est bien pour lui? Sans égalité, comment pourrait-il s'émanciper sereinement? Il faut bien émettre des valeurs pour pouvoir vivre ensemble et permettre en même temps que l'homme s'affirme par lui-même. Pour résumer, je ne pense pas du tout que la société dise à l'homme ce qu'il doit penser, mais plutôt que la société aide l'homme à penser par lui-même. Je n'ai pas alors l'impression que nos opinions divergent. ;) Pour conclure, il est bien évident pour moi que la liberté ne peut aller sans moralité, sans responsabilité. Notre liberté s'arrête là où commence celle de l'autre... La liberté d'aliéner et d'exploiter l'autre n'a pas lieu d'exister!

le clown 07/11/2006 22:17

c'est là ou je ne suis pas d'accord ...tu écrit :"et bien sur, on est bien obligé de proner des valeurs, et de les "imposer" aux hommes. on veut l' obliger à  être libre, çà peut être dur pour certains, çà ne peut pas être partager par tout le monde, mais c'est la condition préalable à ce que se fasse sa propre opinion. la laïcité est une violence, tout comme l'éducation. Mais c'est une violence nécessaire à l'émancipation des hommes."non. nous ne sommes pas obliger de changer les autres aprenons d'abord à nous changer nous même,et si d'autyres veulent garder des dogmes comment leur dire ce n'est pas bien ? tu en es sur que ce n'est pas bien ? si oui alors je crois être plus libre dans le doute que toi dans la certitude ...j'admire ce que nous sommes et j'ai peur de ce que l'on peut devenir ...si je suis ton raisonnement ultra-rationaliste alors un jour on en viendrai à interdire l'amour un dogme trop puissant qui nous empêche d'être libre ....c'est à chacun de se prendre en main c'est la seul solution pour un monde libre ...on ne peut imposer aucune valeur même celle de la liberté car c'est contraire a elle-même. en fait je croit que l'on ne peu que s'opposer en tant que citoyen et non proposer c'est pour cela que l'état est à mes yeux mauvais mais encore un mal nécessaire car comme dit plus haut j'ai peur de ce que l'on peut devenir ..de par notre liberté ....je ne sait pas ce que devrait être la liberté mais je sais ce que je ne voudrai pas qu'elle soit . et jene voudrait pas qu'elle soit un pastiche d'elle même comme ce qu'elle est devenu du temps des lumières à nos jours ..elle as peut être exister chez des personnes mais jamais encore chez un peuple du moins et c'est rare c'est une chose a laquelle je crois...;bon je divague mais j'espère que derrière ces quelque centaine de petit mot aligné les uns derrière les autres tu as compris ce que je voulais dire ..bien à toi en attente d'une réponse pour pouvoir un peu plus débattre ...