Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 23:01

Quelle ne fut pas ma surprise de voir ce nouveau ralliement à Ségolène Royal en la personne de Jean-Pierre Chevènement ! Cet homme de caractère et de conviction républicaine inébranlable est devenu un homme politique comme les autres. Enjeu électoraliste avant intérêt général. Campagne de confort contre campagne du risque. Non là je ne reconnaîs plus rien en Jean-Pierre Chevènement.

1983: c'est le fameux tournant libéral du PS. Il ne le cautionne pas, et claque la porte du gouvernement. Pareil en 1991 pour s'opposer à la guerre du Golfe, pareil en 2000 pour s'opposer aux accords de Matignon sur la Corse.

Voilà un homme qui était droit dans ses bottes. Voilà un homme qui en avait.

Retirer sa candidature pour l'obtention de dix circonscriptions, c'est proprement ridicule. La candidature de Chevènement était utile pourtant. Elle représentait fidèlement le NON à la "Constitution", elle défendait le modèle républicain, elle défendait la souveraineté populaire.

Bien sûr, le "Che" expliquera qu'il a agit en homme politique responsable et que de plus, il ne s'agit pas d'un ralliement mais d'une "union" qu'établit un projet de déclaration commune entre le PS et le MRC.

Mais nous savons aussi que le MRC est un nain électoralement parlant à côté du PS, et que c'est ce dernier qui aura toujours le dernier mot.

Ségolène Royal a beau avoir une allure iconoclaste qui plait à Jean-Pierre Chevènement, ainsi que quelques convergences sur la sécurité et l'éducation, elle n'en demeure pas moins une libérale, une régionaliste, une bruxello-européenne fervente, et une moraliste bigote ! Alors cherchez la républicaine là-dedans et faites-moi signe !!!

Des convictions ne se vendent pas, elles s'affirment !

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires