Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 18:38
Il est sans précédent depuis les années 40, qu’un haut fonctionnaire, nommé en conseil des ministres, soit mis au rebut à quelques jours d’une élection nationale, sous le prétexte qu’il a déplu à une camarilla d’intégristes.

Tel a été le sort de Monsieur Alain MORVAN, recteur de l’académie de LYON, lors du conseil des ministres du 21 mars 2007.

On relèvera le fait, également sans antécédent, que le recteur de LYON avait été auparavant convoqué par Monsieur SARKOZY, au ministère de l’Intérieur, pour recevoir « des instructions » de complaisance à l’égard d’un projet de lycée musulman à DECINES, dans la banlieue de LYON.

Il a été annoncé par la presse régionale*, la venue du Ministre de l’Intérieur-candidat à la présidence de la République, pour l’inauguration de ce lycée musulman, le 5 avril 2007.

Par son intervention pour sanctionner Monsieur MORVAN, Monsieur SARKOZY remet ainsi en cause les fondements de la République française, une, indivisible, laïque et démocratique *.

Après avoir livré un haut fonctionnaire en pâture aux intégristes musulmans, Monsieur SARKOZY donne de nouveaux gages aux communautarismes et cléricalismes.

Les républicains et laïques, signataires de cette pétition, disent NON à la domestication de la République, au système des dépouilles jeté aux intégristes et, à l’abaissement de l’Etat républicain.





Liste des premiers signataires :

Simon ARCHIPENKO, Président de Voltaire République, André VIANES, avocat et enseignant des universités, Thierry ROCHEFORT, Sociologue, MORNAND Claude, Fonctionnaire des impôts,



* Le Progrès de Lyon 23 mars 2007 « Sarkozy au lycée musulman de Décines »
* Article 1er de la Constitution

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Actions & Soutiens
commenter cet article

commentaires

CHOUAN78 20/07/2010 19:13



POUR DIEU ET LE ROY VIVE LOUIS XX !!!!!!!!!! EN MEMOIRE DU GENOCIDE DU PEUPLE VENDEEN §§§§§§§§§§ SOUVENEZ VOUS §§§§§§§§§§§§§§



Champion maurice 30/03/2007 15:48

Stop à la schizo des religieux.
 

Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.
 

Après les primates, il y a eu des hommes dont certains souffrent d'une maladie nommée «schizophrénie»; lesquels dans leurs perceptions hallucinatoires croient entendre le Divin - et voient ses envoyés - leur donnant des ordres. Ils sont alors en certitude d’être désignés pour une mission divine.
 


 
Ce qui est inscrit sur la notice pharmaceutique d’un antipsychotique de dernière génération : «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...». 



D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés «prophètes» avec leurs écrits indiscutables.
 

De nos jours, ceux qui entendent des voix ont pour certitude que Dieu leur parle ; ce sont nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde (schizophrénie) dont le traitement relève de la psychiatrie.
 


 



 

Il est temps de ne plus vénérer cette maladie extrémiste. Que diriez-vous si l’on vénérait le cancer, le sida... toutes ces maladies qui rongent le malade, sa famille et la société.
 

En terminer avec la schizo : même si l’on n’a pas encore le vaccin, lorsque l’on a la clé, va-t-on rester dans cette irréalité encore des milliers d’années ?
 


 

Il est temps de ne plus vénérer cette maladie extrémiste ; la schizo touche 1% de la population, débute après l'adolescence et la prévention est totalement absente.
 

La prévention par l'information est à inclure dans les cycles d’éducation des jeunes ;  la psychiatrie n’est pas une fatalité et nous pouvons agir pour en diminuer les entrées. De plus, cela ne nécessite aucun budget...
 

Pétition : http://perso.orange.fr/maurice.champion20/Petition.htm
 

Mon site : http://monsite.orange.fr/champion20
 

Maurice Champion
 

marc d HERE 27/03/2007 17:02

Comme l'a rappelé de Robien, c'est lui qui a pris la décision de sanctionner ce Haut fonctionnaire, car il contestait une décision du gouvernement.
Comme les prefets ou les ambassadeurs, les recteurs peuvent être révoqués sans préavis dans des cas d ce genre.....Imaginet-on un prefet refusant une décision du gouvernement et restant en pote?.....Imagine -ton un Ambassadeur contestant publiquement son gouvernement et restant en poste? ......
Alors ne fantasmons pas.....Nous sommes toujours en démocratie.