Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 22:01

Depuis quelques jours, un climat de peur s'est établi autour de cette campagne. Ségolène Royal, paraît-il, n'est plus certaine du tout d'être au second tour. Et ce ne sont pas des sondages "officiels", "truqués" qui le disent, mais des sondages "occultes", prétendus plus fiables, et donc qu'on cache au peuple manipulé. Ainsi fut annoncé dans un premier temps, il y a une semaine, un sondage "sérieux" du Cevipof (Centre de recherches politiques à Sciences Po) qui donnait rien de moins que Le Pen en tête avec 20 % des voix, Sarkozy deuxième avec 19% des voix, Royal éliminé à 18 % et Bayrou loin derrière à 11 %.

Aussitôt, une campagne de culpabilisation en règle des électeurs de Buffet et de toute l'extrême-gauche se mit en place. Il fallait que ceux-ci arrêtent de suite leur crise d'adolescence, et aillent, comme des grands garçons, voter "utile", autrement Ségolène Royal !

Pourtant, ce ne fut rien d'autre qu'un sondage bidon, fabriqué de toute pièce. Mais ça ne s'arrêta pas là. Vendredi, c'était au tour du Nouvel Obs, qui roule clairement pour Ségolène (c'est évidemment son droit), de "révéler" un sondage "secret" des Renseignements Généraux donnant Nicolas Sarkozy largement en tête, entre 25 et 26 %, suivi de loin, à 19 %, par Le Pen et Bayrou, et derrière, éliminée, Ségolène Royal. Il nous est même dit que ce sondage a été effectué auprès de 15 000 français (!), renforçant ainsi sa crédibilité ! Les Renseignements Généraux, qui n'ont plus la charge d'effectuer de tels opérations, démentirent aussitôt, tout comme le Cevipof quelques jours auparavant.

Mais le mal était fait. Un climat de doute, de peur s'était ainsi un peu plus emparé de beaucoup d'électeurs de la "gauche de la gauche", ravivant le spectre du 21 avril. Faut-il voter en fonction de ses convictions, ce qui entraînera, dit-on, la non-qualification de Ségolène Royal pour le second tour, ou voter "utile", contre ses convictions, mais pour espérer que la "gauche" soit présente au second tour ?!

Mais quoiqu'il en soit, choisir en fonction de faux vrais ou de vrais faux sondages est déjà une capitulation citoyenne. Ce ne sont pas aux sondages de dicter notre conduite. Les sondages, nous dit-on, sont une photographie de l'opinion, ce qui est complètement faux ! L'opinion publique n'existe pas en soi. Les sondages ne la photographient donc pas, ils la créent ! Il faut donc se méfier comme de la peste de ces données artificielles !

Il faudrait que les citoyens fassent l'effort de s'en émanciper, mais hélas comment est-ce aujourd'hui possible ? Nous sommes bombardés de sondages, et la plupart en font des vérités toute écrite. Ainsi, nous sommes beaucoup dans cette campagne à penser que pour que son vote serve à quelque chose, il faut voter pour ceux des candidats qui ont les plus forts pourcentages. Mais à quoi cela sert-il en définitive ? A renforcer les gros candidats, et à détruire toute possibilité d'ascension des plus petits, et ce peu importe si leurs propositions sont séduisantes. De cette manière, voter "utile", c'est reconnaître la capitulation de ses positions, de ses opinions, qui ne seront de cette manière jamais prises en compte.

A cette toute puissance du sondage, certains y ont ajouter la terreur. En affirmant, sondage à l'appui, que Ségolène Royal était menacée pour le second tour, certains ont trouvés là une manière de forcer l'appoint de vote "utile" au premier tour. Ah qu'il est loin le vote de conviction !

Que certains appellent au vote "utile", c'est leur plus grand droit. Mais que certains utilisent des méthodes terroristes pour cela, c'est parfaitement ignoble ! Les citoyens doivent pouvoir jouir de tout leur bon sens le jour de l'élection. Ils ne doivent pas être asujettis à la peur !

N'oublions pas que nous sommes censés être en démocratie, c'est-à-dire que le peuple est censé avoir en ses mains le pouvoir. Hélas, ce peuple n'est plus aujourd'hui qu'une simple troupe auquel les généraux demandent l'acclamation à chaque élection. Le citoyen n'est plus qu'un simple soldat auquel on somme de participer à la grande manoeuvre tactique qui décidera du sort de la faide royale. Le citoyen doit ainsi suivre le troupeau, et penser comme on lui demande !

Pourtant, si le citoyen a le pouvoir de choisir ses représentants, alors aucun de ses choix n'est inutile. Ainsi, tout vote est utile. Déclarer dès lors qu'un certain vote est utile, et donc que d'autres sont inutiles, reviendrait à avouer que la souveraineté populaire, que la démocratie, que le pluralisme lui-même est inutile, et donc par-delà le peuple !

Dimanche, il n'y a qu'une seule façon de voter "utile": c'est de voter en citoyen-Roi, jouissant de sa pleine majesté ! Nous n'avons pas à reçevoir d'ordre de ces douze candidats, c'est à nous seuls de décider de leur sort ! (et surtout du nôtre !)

Partager cet article

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article

commentaires

matt 17/04/2007 18:07

Je suis absoluement daccord avec toi citoyen Thimèle. Pour moi le choix Buffet semble etre le plus juste pour le renouveau de notre république et la construction de la 6ème. mais la encore notre volonté et nos engagement sont confronté à la terrible menace Le Pen. Sarkozy passera c'est sur, Royal...... je ne sais pas trop. Quoi qu'il en soit le 22 avril sera certainement une surprise énorme pour certains ou l'éclatement d'une immense joie; celle de voir Royal au 2ème tour :)

E.M. 17/04/2007 14:06

Sans mépriser les "petis" candidats, je pense qu'il est important, cette fois-ci du moins, d'empêcher NS de devenir président ou... dictateur ! Du coup, je pense que voter Ségolène Royal a tout son sens ! On peut appeler cela le vote "utile" si on veut, mais le danger est tellement important qu'il ne faut pas s'arrêter sur une simple expression !
Je pense que nous sommes prévenus, et qu'il ne faudra pas ensuite, dans quelques mois, dire : "Ah si j'avais su !"

le Citoyen ThimÚle 17/04/2007 14:31

Pour que Ségolène Royal soit au second tour, ce n'est pas compliqué : il faut qu'elle mobilise en grand nombre les électeurs socialistes (et social-démocrates tentés par Bayrou). En réalisant ça, le PS sera au second tour, sans avoir besoin d'aller chercher des électeurs ailleurs... Ce que je conteste, c'est de forcer la main à des gens qui ne se reconnaissent absolument pas en Ségolène (ceux d'extrême-gauche) de voter pour elle dès le premier tour. Pour le second tour, il est bien évident que nous n'aurons pas le choix. Le peuple "de gauche" ira voter Ségolène ! ;-)