Mais au-delà même du jugement sur ses compétences, regardons en face l’indécence d’une telle somme. Domenech touchera comme cela, en une fois, comme un petit bonus, plus que n’aura touché tout au long de sa vie professionnelle… un smicard !

J’entendais à la radio le Président de la Fédération française de football qui s’indignait que l’on puisse s’indigner. En un mot, circulez, il n’y a rien à voir !

Comme pour le bonus des banques, l’arrogance des castes est devenue telle qu’elle dénie même au simple citoyen de s’offusquer de cette folie des grandeurs.

Le summum de l’outrecuidance est d’ailleurs atteint cette semaine avec l’affaire Tapie. Après le jugement d’un Tribunal arbitral dont l’opportunité était plus que contestable et la composition comme cousue main par l’Elysée, Bernard Tapie va récupérer de 45 à 108 millions d’euros selon le Journal Libération !

Et dire que pendant ce temps le gouvernement prétend faire la leçon sur l’identité nationale, les valeurs de la République, l’intégration par le travail, etc. Drôle de morale républicaine, drôle de sens de l’intérêt général…

Mais, en toute franchise, que peuvent penser certains jeunes à la dérive, de quelque couleur qu’ils soient, face à un tel spectacle ? Qu’il faut travailler dur à l’école pour réussir à décrocher un SMIC à raison de 8 heures par jour ? Ou que tout est bon pour « faire du fric », rouler en voiture de sport, narguer les autorités, s’affranchir des lois, bref faire régner sa propre loi, celle du plus fort ?

Combien de temps le peuple français pourra-t-il supporter cette montagne d’injustice !