Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 22:53
On s'en rappelle tous, Nicolas Sarkozy n'avait cessé pendant la campagne d'appeler à plus de contrôle des pouvoirs politiques sur les agissements de la Banque Centrale Européenne, estimant, comme beaucoup, que la politique de l'euro fort étaient nuisibles à l'économie française et en particulier pour ses exportations.

Aujourd'hui, et au grand bonheur du président de la BCE, Jean-Claude Trichet, c'est fini ! Hop, on oublie tout ! Sarkozy abandonne en effet toute ambition de remettre en cause l'indépendance de cette institution.

C'est donc bien confirmé, rien ne sera fait pour mettre fin à la dictature douce que connaissent les peuples européens, et en particulier le nôtre ! Rien ne s'améliorera donc sensiblement pour notre économie !

"Je ne vous trahirai pas" avait déclaré Sarkozy au soir de son élection. En voilà une belle preuve !
Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Vie politique
commenter cet article
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 22:04

On le sentait venir, on le craignait : ce dimanche 6 mai 2007, les français, à hauteur de 53,5% des suffrages, ont élu Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République. Pour les raisons que je n'ai jamais cessé d'évoquer ici, son accession à la présidence relève bien d'un danger majeur pour notre République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Si sa victoire est numériquement incontestable, elle difficilement acceptable pour tous ceux qui connaissent les prétentions viscéralement anti-républicaines de Sarkozy. J'aime trop la France, je tiens trop à l'idéal républicain pour ne pas affirmer toute ma peine, tout mon ressentiment à l'annonce de ces résultats.

Ce serait, à mon sens, faire injure aux Français que de me cacher derrière le respect primordial à accorder à un srutin démocratique, et de renoncer à tout ce que j'ai pu penser de cet homme. Nous avons été nombreux, et ce depuis plusieurs mois, voire des années, à prévenir du danger que représentait Sarkozy. Nous avons même été pour cela accusé de le "diaboliser" ! Nous n'avons pas su l'empêcher d'accéder à la présidence. Mais quoiqu'il en soit, son élection ne change rien. Aujourd'hui, plus que jamais, il faut continuer à le combattre, lui et ses projets funestes !

Comment pourrions-nous accepter la liquidation du modèle social issu du Programme du CNR ?! Comment pourrions-nous accepter la liquidation de la laïcité ?! Comment pourrions-nous accepter le retour (même partiel) du Traité Constitutionnel ?!

Beaucoup de nos compatriotes ont adhéré au discours de Nicolas Sarkozy. Il faut avouer que ses principaux adversaires, notamment Ségolène Royal, avec des discours peu en phase avec la réalité, ont tout fait pour lui laisser filer l'électorat populaire. Les Français ne pouvaient que se sentir attirer par les discours volontaristes et républicains de Nicolas Sarkozy. Les actes suivront-ils les incantations ? On peut hélas en douter. Derrière les discours républicains, des projets bien libéraux, que nous avons tant dénoncé. Et je ne peux pas croire que la majorité des français adhèrent à cette liquidation du modèle républicain.

Nous, les républicains, tout en respectant l'issue du scrutin, nous veillerons et combatterons inlassablement à ce que nos principes vivent.

La défense des principes républicains n'est pas, comme certains le pensent, une simple nostalgie du passé, un simple folklore, une simple illusion et hypocrisie bourgeoise. Défendre les principes républicains, c'est se battre pour mettre fin à toutes les oppressions, à toutes les injustices ! La République et ses exigences de liberté, d'égalité, de fraternité renferment toutes celles des plus faibles et des plus pauvres. Quel espoir autre que celui de la République il y a-t-il pour eux ? Quel alternative autre que celle de la République existe-t-il ?

S'il y a bien une cause qui mérite que l'on combatte pour elle, c'est bien celle de la République ! Que monsieur Sarkozy et toute sa clique sachent que nous ne désarmerons jamais. Qu'ils sachent qu'ils ne se débarrasseront jamais de nous. Il a déclaré la guerre aux valeurs républicaines, qu'ils sachent que nous ne rejouerons pas Munich, que nous ne capitulerons jamais. Nous serons partout où il sera, nous serons partout où il ira. Nous serons ses empêcheurs de tourner en rond. Nous serons ses gâcheurs de fêtes. Nous serons ses briseurs de rêves de cauchemars. Nous le harcèlerons, nous le dénuderons. Nous serons des épines dans la gorge de tous ceux qui entendent contribuer à la défaite des valeurs républicaines. Ils veulent nous tendre la main ? Coupons-la ! Ils veulent une France réconciliée ? Qu'ils partent ! Nous sommes et serons toujours des résistants, pas des collabos !

Nous sommes et serons toujours des maquisards, des francs-tireurs, des communards, des fédérés, des sans-culottes. Nous n'avons d'autre maîtresse que la République. Nous n'avons d'autre exigence que le bien commun.

Relevons-nous aujourd'hui ! Laissons les capitulards prêcher dans le désert ! Laissons les munichois se compromettre ! Laissons les politicards s'agenoullaient !

Poursuivons l'insurrection libératrice !

Vive la République !
Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article