Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 22:10

On s'en souvient, Nicolas Sarkozy avait accusé Ségolène Royal d'être "du côté des fraudeurs et des casseurs"  après les événements de la Gare du Nord à Paris, et ceci pour la simple raison qu'elle avait osé critiquer son catastrophique bilan en matière de sécurité.

Pourtant, le Roi des fraudeurs, Bernard Tapie a annoncé mercredi dernier son ralliement à Sarkozy, qui ne fait que suivre celui d'autres fraudeurs confirmés, comme Johnny Hallyday, Patrick Balkany ou encore Alain Carignon, avec lesquels il n'entend pas le moins du monde se désolidariser ! Au contraire !

Les plus sceptiques d'entre vous diront qu'ils ne sont que des "soutiens", et qu'il ne faut pas inverser les rôles. Pour être plus convaincant, passons alors à la belle brochette de casseurs qu'il défend.

Qui sont-ils ?!

Ceux-là qui détruisent jour après jour nos industries en délocalisant nos usines pour s'assurer plus de profits !

Ceux-là qui détruisent notre agriculture en l'asservissant à des filières agro-alimentaires pourvoyeuses de pollution et de maladies !

Ceux-là qui détruisent nos paysages et notre environnement avec d'immondes zones commerciales géantes déshumanisées et les panneaux publicitaires qui vont avec !

Ceux-là qui détruisent les petits commerces ! 

Ceux-là qui détruisent un peu plus chaque jour nos services publics en les asservissant à la rentabilité capitaliste !

Ceux-là qui ont détruit presqu'entièrement notre système de sécurité sociale et de retraites, nos hôpitaux publics !

Ceux-là qui détruisent le code du travail, qui garantissait aux travailleurs une certaine sécurité !

Ceux-là qui détruisent l'école publique et nos diplômes nationaux !

Ceux-là qui détruisent peu à peu la démocratie dans ce pays !

Ceux-là qui détruisent notre lucidité et notre esprit critique par la politique de la peur !

Ceux-là qui détruisent l'espérance des jeunes en l'avenir !

... et qui entendent bien continuer sur cette voie !

Alors, qui est véritablement du côté des fraudeurs et des casseurs ? N'oubliez pas de vous poser cette question avant d'aller voter...
Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Editoriaux
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 22:01


Par Dominique Besson


Avant toute chose, précisons que par "rupture avec l'Union Européenne" j'entends rupture avec l'Europe de Maastricht et non pas rejet d'une Europe des peuples libres et fraternels. Il est temps de prendre conscience des conséquences désastreuses de l'UE sur les peuples européens !!

L'Union européenne : un bilan catastrophique pour les peuples européens !

Etudiant, je suis directement touché par les récentes mesures (rapport Hetzel, reforme Goulard) visant à réduire le coût de l'éducation, casser les diplômes nationaux reconnus, et nous livrer en pâture aux entreprises ("2 jours en cours, 3 jours en entreprises" rapport Hetzel), tout cela pour respecter le fameux pacte de stabilité et "rechercher une meilleur compétitivité de système européen d'enseignement supérieur" (Déclaration de Bologne). "L'Education est le premier budget en France", et alors?!! L'éducation est une richesse en soi, elle ne doit pas faire les frais de restrictions budgétaire dictées par l'Europe de Maastricht! Comment proposer (imposer) la bivalence (enseignement de 2 matières), de nouvelles suppressions de postes alors que certains enseignants sont déjà débordés! ... sans parler des frais d'inscriptions en constante hausse pour nous étudiants (dois-je mentionner les milliers d'étudiantes contraintes à la prostitution pour financer leur études?!!).

Les conséquences de la politique menée par l'Union européenne actuellement sont visibles dans bien d'autres domaines comme la santé: ouverture des hôpitaux à la concurrence (patients = clients?!!), manque de personnel notamment dans les services d'urgences, les services publics: fermeture des postes, des écoles communales, l'emploi : suppressions, délocalisations, augmentation des emplois précaires, des travailleurs pauvres (7 millions actuellement), le logement: destruction de 250.000 HLM en 10 ans (plan Borloo), vente d'1% du parc HLM français à la propriété, ...

L'UE : véritable dictocratie !

Mais, me direz vous, ce bilan n'est que le fruit d'une volonté gouvernementale nationale. C'est faux! Les gouvernements nationaux ne sont que de vulgaires cabots réduits au silence par l'Europe de Maastricht ! Dans notre formidable régime "démocratique", c'est la Commission européenne, qui n'est même pas élue par le peuple qui fixe les règles (et elles sont claires, cf. ci-dessus). Citons l'exemple espagnol du 29 novembre dernier : le 25 avril de l'année dernière, l'UE approuvait l'acquisition de contrôle d'Endesa (société espagnole) par E.ON (entreprise allemande); intervention de Zapatero pour fixer des conditions; et à la Commission européenne de répliquer le 29 novembre: "la Commission estime que ces nouvelles conditions enfreignent les règles du traité CE relatif à la libre circulation des capitaux (...) la Commission a compétence exclusive pour apprécier l'incidence concurrentielle des concentrations de dimension communautaire. Les Etats membres ne peuvent appliquer leur législation nationale en matière de concurrence à ces opérations".

Les gouvernements n'ont plus autorité sur leurs territoires! Pire la Commission européenne, le pouvoir exécutif de l'UE, est aux mains de pantins dirigés par les grandes entreprises (liens étroits entre Barroso, président de la Commission européenne et le groupe Latsis, avantages financiers accordés a celui-ci sur divers contrats).

On le voit, l'Europe de Maastricht est une véritable dictocratie à l'américaine qui empêche toute initiative nationale. Croire à une "Europe plus sociale", comme on l'entende souvent, avec Bruxelles c'est fermer les yeux sur ces faits. Comment se fait-il que quelques puissants nous imposent leurs lois?! Comment se fait-il que le non à la Constitution européenne, qui l'a emporté à 55%, soit considéré comme un non nationaliste et égoïste, un non sanctionnant le gouvernement alors en place, un frein, alors qu'il est au contraire la manifestation d'une volonté de construction d'une Europe fondamentalement différente, une Europe des peuples libres et fraternels ! Je rêve d'une Europe dans laquelle il ne serait pas imaginable que plusieurs milliers d'hommes et de femmes soient sans domiciles alors que quelques privilégiés, gros actionnaires du Cac 40 par exemple (100 milliards de bénéfices pour 2006 soit presque la moitié du budget annuel français) enregistrent des profits record.

C'est sans honte que j'affirme ma volonté de rompre avec l'Europe de Maastricht ! Puisse cet article ouvrir la discussion et permettre une prise de conscience.


ReSPUBLICA

Repost 0