Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

16 août 2006 3 16 /08 /août /2006 12:25

Bien que le cessez-le-feu a dernièrement été décrété au Liban, la guerre sévie partout sur notre planète, et ce même si les médias n'en font pas leur une.


Irak, Afghanistan, Palestine, Tchétchénie, Darfour, etc... la liste des régions en guerre est difficielement exhaustive, sans compter en plus les pays où la paix n'est qu'artificielle et précaire et ceux qui la menacent.

Dernièrement, c'est au Sri Lanka que la guerre a repris entre le gouvernement et les rebelles tamouls:

Après le meurtre abject de dix-sept employés de l'association française Action contre la faim (ACF), abattus froidement à l'arme automatique dans leurs locaux de Muttur, ce sont des dizaines de jeunes filles qui ont subi, lundi 14 août, les revers d'une des plus anciennes guerres civiles de la planète. 61 lycéennes ont, en effet, péri et 150 autres ont été blessées dans un raid aérien de l'aviation sri lankaise contre un orphelinat dans le district de Mullaitivu, en zone rebelle (nord-est). Visé par l'armée régulière sous prétexte que le lieu abritait en réalité un centre d'entraînement clandestin de la rébellion pour enfants soldats, ce que les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE, séparatistes) se sont empressés de contester. Si ces derniers avaient, certes, tout intérêt à ne pas divulguer si les bâtiments étaient réellement des camps d'entraînement ou non, les associations qui se sont rendues sur le terrain n'ont pas pu confirmer la version officielle de l’armée sri lankaise... Un doute qui compromet fortement la volonté du gouvernement de faire la paix dans une guerre où les deux parties ont désormais les mains bien sales !


Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et la mission de contrôle de la trêve au Sri Lanka (SLMM) ont déclaré, mardi 15 août, qu'il n'y avait « aucune preuve » indiquant que l'orphelinat tamoul abritait, comme l'a affirmé l'armée, des enfants soldats. « C'est un incident horrible, peut-être pas intentionnel, qui a touché des enfants. Dans la montée de la violence ici, nous voyons aussi de manière répétée des enfants coincés au milieu » des combats, a déclaré Joanna van Gerten, la représentante de l'Unicef au Sri Lanka. L'heure est aux suppositions mais les autorités sri lankaises ont tout de même décidé de fermer toutes les écoles du pays, pour une période indéterminée, dans la crainte de représailles des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).

Depuis le 26 juillet, date de reprise des hostilités, le nombre de victimes reste difficile à déterminer. Ces affrontements sont les plus meurtriers depuis la trêve de 2002. Quelques heures seulement après le bombardement de l'orphelinat, un attentat visant l'ambassadeur du Pakistan fait 7 morts à Colombo. Samedi 12 août, c'était au tour d'un haut responsable du processus de paix au Sri Lanka, le tamoul Ketheesh Loganathan, d'être abattu par deux inconnus devant son domicile. Dimanche, des tirs de roquettes et d'artillerie ont fait au moins 15 mort civils réfugiés dans une église sur l'îlot de Kayts. Une liste qui est loin d'être exhaustive si on fait exception des combats au corps à corps entre les Tigres et l'armée qui redoublent sur l'île !

Plus de 60 000 personnes ont été tuées depuis que les rebelles tamouls ont déclenché, en 1972, leur insurrection. Ils réclament une large autonomie du nord-est de l’île, peuplé en majorité de Tamouls. Reste qu'aujourd'hui, la communauté internationale se désintéresse de plus en plus d'un conflit beaucoup moins médiatique, il faut le dire, que celui du Proche-Orient ! Et quand on voit le temps que les Nations-unies ont mis pour adopter une résolution préconisant un cessez-le-feu au Liban, on doute fortement de la rapidité de ces derniers à se pencher sur le dossier sri lankais... (Marianne)

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans International
commenter cet article
11 août 2006 5 11 /08 /août /2006 18:12
Par René Pommier


M'étant absenté quelque temps, je viens seulement de prendre connaissance de l'article de M. Xavier Ternisien, « Du racisme anti-arabe à l'islamophobie », paru dans Le Monde du 10 octobre 2003. Dans cet article, M. Ternisien s'évertue à expliquer l'islamophobie sans tenir le moindre compte de ce qui en est, me semble-t-il, la cause première, la cause, profonde, la cause principale, à savoir l'islam lui-même. Selon M. Ternisien, l'islamophobie s'expliquerait essentiellement par un racisme anti-arabe qui s'expliquerait lui-même en grande partie par le passé colonial français. On ne saurait certes nier qu'un certain nombre de Français, un nombre assurément trop grand, n'aiment pas l'islam parce qu'ils n'aiment pas les arabes à cause de la guerre d'Algérie et surtout de l'immigration. Mais il y a sans doute un nombre encore plus grand de Français, qui sont islamophobes sans être le moins du monde anti-arabes.

C'est mon cas. Je me sens profondément islamophobe. Or, bien que j'aie été envoyé en Algérie pour participer aux opérations dites de maintien de l'ordre, comme la plupart des gens de ma génération, mon aversion pour l'islam ne se nourrit aucunement d'un ressentiment anti-arabe. Loin d'avoir été un partisan de l'Algérie française, avec quelques-uns de mes camarades de l'E.N.S. de la promotion 1955, j'ai milité pour soutenir les efforts de Pierre Mendès-France en faveur de la paix. Mon islamophobie ne se nourrit que de mon aversion pour l'islam qui n'est elle-même qu'une des facettes d'une aversion générale qui englobe toutes les religions, tous les mouvements sectaires, et, bien sûr, l'astrologie et toutes les formes d'obscurantisme. Pour être islamophobe il n'est nul besoin d'être raciste, il suffit d'être rationaliste.

Si un chrétien, un juif ou un musulman ont le droit, et personne ne songe à le leur contester, de dire tout le bien qu'ils pensent de leurs religions respectives et notamment de prétendre qu'elles ont été instituées par Dieu, les incrédules doivent avoir le droit de dire tout le mal qu'ils en pensent, eux, et notamment d'affirmer qu'elles sont une insulte à l'intelligence humaine. Les croyances que les premiers ont le droit de présenter comme des vérités éternelles et divines, les seconds doivent avoir le droit de les regarder comme un tissu de stupidités anachroniques et de le dire sans ménagement. On ne pourrait leur demander de se taire ou, du moins d'avoir recours à la litote, que si les croyants en faisaient autant. Or, s'il est vrai que les chrétiens d'aujourd'hui tendent à être de moins en moins dogmatiques, au point que les incrédules sont de plus en plus souvent obligés de leur rappeler à quoi ils sont censés croire, il n'en est pas de même des musulmans. Et c'est sans doute ce qui fait qu'à la différence de la religion chrétienne, maintenant trop peu sûre d'elle-même pour être encore oppressive, la religion musulmane reste profondément néfaste et tyrannique. Et c'est aussi pourquoi l'islamophobie reste pleinement justifiée.

Athéisme.org
(octobre 2003)
Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Laïcité - Religions & Intégrismes
commenter cet article