Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 23:00

Par Alessandro Mantovani


La préface de l’édition italienne du dernier livre du candidat de l’UMP est signée par le président de l’Alliance nationale.


Il est désormais le modèle des « post-fascistes » italiens. Il Secolo d’Italia, journal de l’Alliance nationale (AN), fait campagne pour Nicolas Sarkozy et voit une « quasi-symbiose politique, caractérielle, générationnelle » entre le candidat de l’UMP et Gianfranco Fini. Celui-ci est aujourd’hui président de l’AN, le parti né en 1994 du Mouvement social italien (MSI), le parti néofasciste.

Pour un dirigeant français, les liens avec cette droite d’origine totalitaire peuvent créer quelques embarras.

Car, au-delà de l’image moderniste de Fini, on trouve toujours, dans les sièges de l’AN, des symboles du régime mussolinien : portraits et sculptures du Duce, jeunes néofascistes aux crânes rasés.

Nicolas Sarkozy semble pourtant très content de l’amitié de Gianfranco Fini qui signe les préfaces de ses livres. Après la République, les religions et l’espérance, dont l’édition italienne est parue en 2005, c’est le même scénario pour le dernier publié en Italie fin 2006 sous le titre la Testimonianza (Témoignage). « Sarkozy répond, dans les différentes situations, de manière parfois articulée et parfois très sèche, mais toujours complète, sans réticences », écrit Fini.

Ce dernier livre de Sarkozy, comme le précédent, est publié en Italie par une petite maison d’éditions, Nuove Idee, de Luciano Lucarini. Il est quasiment clandestin, introuvable dans les grandes librairies. Fini d’ailleurs ne s’adresse pas à un grand public mais aux siens qu’il espère forcer à de nouveaux efforts de « modernisation ». « Le témoignage de Sarkozy, écrit-il encore, est devenu récit de vie et programme politique, identité et dynamique intérieure avant que publique, analyse et compréhension de soi-même, contribution originale à une grande construction collective qui implique l’évolution de la droite et de la Ve République voulue par le général de Gaulle en 1958. » Et il ajoute, à propos du candidat de l’UMP à l’Élysée : « Sarkozy a su réaliser les idées vécues au quotidien, les solutions expérimentées en tant que ministre, sur les grands problèmes globaux qu’il a su affronter : immigration, ordre public, réforme de l’administration, banlieues en flammes, crises d’entreprises prestigieuses comme Alstom. » Il loue l’« attitude décidée et réfléchie » du chef de la droite française mais il parle toujours à la droite italienne qui n’a pas encore réglé ses comptes avec le passé : « Beaucoup de ruptures sont nécessaires en France pour la reconstruire par l’action politique » qui, pour Fini, est la « passion du présent ». Un « présent qui n’est pas, dit-il, négation du passé, amnésie, mais élaboration créative, pragmatisme ».


Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Elections 2007
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 23:20

Par Jean-Michel Hureau


Le Grand Jacquot et le Beau Dom envisagent de rallonger la durée de collecte des parrainages. On le saura dans quelques jours, disent-ils.

Première remarque : la question est parfaitement inconstitutionnelle puisque c’est le Conseil Constitutionnel qui décide de la date limite, actuellement fixée au 16 mars à 18 heures et ce n’est ni le Président, ni le Premier ministre. Mais, on n’est plus à une entorse prés à la Constitution.

La raison officielle :

Les candidats pourront collecter les signatures du 1er au 16 mars et les parrains ne recevront pas les formulaires deux semaines avant, comme c’était l’usage jusqu’à ce que la loi du 5 avril 2006 supprime cette disposition, du fait que la Poste est devenue plus performante pour les acheminer. Le « délai de réflexion » n’existe donc plus et il conviendrait alors de rallonger la durée à trois semaines, ce qui nous emmène au 23 mars.

Les autres raisons possibles :

1) Au cas où Jacquot z’y va pas

Le délai supplémentaire permettrait à certains candidats d’obtenir leurs 500 signatures. On pense tout naturellement au Dérapeur Borgne et Olivier Besancenot, mais aussi aux autres « petits candidats ». Pourquoi ? Mais, diviser pour mieux régner, bien sûr, c’est bien connu. Outre le fait que si le Dérapeur ne pouvait pas se présenter, ça pourrait quand même créer un malaise pour un candidat qui ramasse entre 15 et 20 % des voix et qui était présent au deuxième tour en 2002. Ça pourrait tenter les petits chérubins qui constituent ses troupes à saboter le processus électoral et pourquoi pas, ressortir leurs bonnes vieilles barres de fer si gentiment utilisées en 68.

2) Au cas où Jacquot z’y va (celle qui me paraît la plus probable)

La seule façon qu’à Jacquot d’annoncer sa candidature est de bénéficier d’un contexte international particulièrement tendu. Or, la tension monte. Baby Bush annonce l’envoi de troupes supplémentaires en Iraq, ce qui vise l’Iran. L’hypothèse d’une attaque de l’Iran, y compris avec recours à l’arme nucléaire, n’est pas exclue, loin s’en faut. Enfin, tout ce qu’il faut pour nous préparer un beau chantier. Alors, en Sauveur de la Patrie, en Homme d’expérience connaissant les Grands de ce Monde, en Modérateur face à Baby Bush, il nous annonce sa candidature. Mais pour ça, il faut que le dossier iranien soit suffisamment avancé. Or, les frappes sur l’Iran ne seraient projetées qu’en avril et il ne peut faire son annonce que quand tout le monde aura conscience du danger qui nous guette. Donc, tu as compris, il faut reculer la date limite de collecte des parrainages de façon à lui permettre d’annoncer sa candidature vers le 15 mars. Une semaine lui suffit avec sa bande pour avoir 500 parrainages.

En outre, ça lui permettrait de faire une belle nique à son grand ami Sarko.

Et puis, ce qui me rend cette hypothèse encore plus probable est qu’avec un autre mandat de cinq ans, il deviendrait le Président de la Cinquième République à la plus grande longévité et entrerait dans l’Histoire. Ego, quand tu nous tiens !

Et ça, tu ne crois quand même pas qu’il va le laisser passer...

NB : Le Beau Dom m’a demandé de préparer l’allocution de Jacquot du 15 mars. Je vous la livrerai en exclusivité.

 

Revue Républicaine

 

PS : l'allongement d'une semaine de la durée de collecte des parrainnages a bien été décidé.

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Elections 2007
commenter cet article