Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 20:41

L'information nous vient d'un magazine bulgare, Kapital, relayé par Courrier International.

On y apprend que le Parlement européen serait en train de réfléchir à un moyen légal afin d'"encadrer cet espace de liberté d'expression" que constitue la blogosphère.

La députée européenne estonienne Marianne Mikko a déjà rendu un rapport à ce sujet, prélude à une éventuelle législation en ce sens.

« Jusqu'à présent, la blogosphère était un espace de bonnes intentions, avec un discours relativement franc et ouvert. Beaucoup de gens font confiance aux blogs. Cependant, du fait de leur banalisation et de leur multiplication, les blogs sont également utilisés par des personnes de moins en moins scrupuleuses. »

Si « jusqu'à présent, nous n'avons pas considéré les blogueurs comme une menace, ces derniers peuvent polluer considérablement le cyberespace », estime la députée dans son rapport.

Marianne Mikko n'est cependant pas la seule en Europe à se poser des questions au sujet des blogs. Selon Kapital, l'eurodéputé allemand Jorgo Chatzimarkakis a ainsi déclaré : « les blogueurs ne peuvent certainement pas être automatiquement qualifiés de menaçants », mais « les blogs sont aujourd'hui un puissant instrument de communication et peuvent être considérés comme une forme avancée de lobbying. Et constituer, en tant que tels, une menace ».

L'article de Kapital conclut sur cette petite pirouette pleine de vérité: "de là à penser que les blogueurs ont un peu trop milité pour le Non au traité de Lisbonne, contrairement à tous les autres médias (TV, radio, presse papier), et que cela gêne certains eurodéputés, il y a un pas que nous ne franchirons pas."...

Ce projet est très grave, mais pas étonnant à bien y réfléchir.

On le sait, on le sent, on l'entend, nos dirigeants ont un problème de plus en plus sérieux avec la Toile. Pour une simple et bonne raison : elle constitue le dernier espace de liberté des citoyens, à l'heure où télévisions, radios, presses locale ou nationale ont sombré dans la désinformation et la manipulation.

Si Internet n'avait pas existé, où auraient-on en effet lu et entendu les partisans du NON lors du référendum de 2005 sur la Constitution européenne ? Nulle part, parce qu'on ne les invitait que très peu au regard du temps de parole des défenseurs du OUI.

Le Système est agacé pour cette raison par Internet. Il est donc logique qu'il cherche à le contrôler et à réduire drastiquement les possibilités d'expression et de diffusion d'idées embarrassantes.

Tous les prétextes seront utilisés, lutte contre le terrorisme, criminalité organisée, protection des enfants, lutte contre les discriminations ou le racisme, pour atteindre cet objectif : verrouiller la Toile.

Il n'est pas étonnant non plus que la première attaque vienne du Parlement européen, où bat le coeur du Système.

Nous ne devons pas les laisser faire sans réagir.

Parce que les blogs constituent une force de frappe impressionnante, il est impératif que l'information circule le plus vite possible, et qu'un maximum de monde soit rapidement au courant des menaces qui pèsent sur notre liberté d'expression.

Nous comptons donc sur chacun d'entre vous pour relayer ! Merci !


Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Libertés - Sécurité & Justice
commenter cet article
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 12:04

Mardi 1er juillet, jour inaugural de la Présidence française de l'Union Européenne, une cérémonie de ravivage de la flamme sous l'Arc de Triomphe était organisée en présence "exceptionnelle" de Nicolas Sarkozy, du président de la Commission européenne José Manuel Barroso et du Président du Parlement européen Hans-Gert Pottering.

Arborants des drapeaux tricolores à croix de Lorraine, quatre militants souverainistes (de l'Union Gaulliste) avaient souhaité y manifester publiquement leur opposition à cette Europe illégitime.

Que leur est-il arrivé ? Ils ont été arrêtés par la police, placés en garde à vue pendant 24 heures, et menacés pour deux d'entre eux de poursuites judiciaires pour "troubles à l'ordre public et rébellion" ! Eh oui, c'est cela l'Europe, cet espace unique au monde de liberté, d'humanisme, de démocratie. Non content de bafouer en permanence la volonté des peuples, l'Europe de Bruxelles, et ses préfets dociles, entendent aussi museler la moindre opposition. Aujourd'hui, de simples manifestants. Demain, et c'est prévu (nous en reparlerons), les "hacktivistes", les bloggueurs, qui font de l'Internet le dernier véritable espace de liberté et d'insoumission à l'Europe totalitaire.

Aux armes, eurosceptiques !

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Libertés - Sécurité & Justice
commenter cet article