Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 00:55

"
Le peuple. Les citoyens. Les étrangers. Les nationaux. La laïcité. Les droits de l'Homme. L'universel... Que signifient au fond ces mots trop usés, sans cesse invoqués et rarement définis ? La République, répétons-nous, à tout bout de champ. Bien sûr, mais encore ? De quoi parle-t-on, en fait ? Questions élémentaires, donc fondamentales. Une jeune fille qui va bientôt voter est en droit de s'interroger. Un ancêtre attentif peut tenter de lui répondre, en termes simples et accessibles à tous. Cela s'appelait jadis l'instruction civique.
"

Régis Debray, La République expliquée à ma fille, Editions du Seuil, 1998

Tous les hommes politiques, ou presque, se réclament de la République. A tel point que le mot ne voudrait plus rien dire. A tel point que le citoyen le moins averti n'en reconnaît plus ses vrais défenseurs des imposteurs.
Face à cela, Régis Debray s'est lancé, il y a de cela dix ans, dans l'écriture d'un petit mais très instructif manuel pédagogique, qui n'a absolument pas perdu en actualité - et en pertinence. Sous la forme d'un dialogue entre lui et sa propre fille, dans un langage clair et accessible à tous, il répond en effet à quelques questions élémentaires et fondamentales sur cette République et ses valeurs que chaque citoyen et citoyen en devenir est susceptible de se poser.
Manuel d'émancipation, véritable plaidoyer pour la République, cet ouvrage est plus que jamais à mettre entre toutes les mains !

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Livres à lire
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 12:55

"Quelques préhistoriens de mes amis, bibliophiles et mal-pensants, ont souhaité voir exhumer un opuscule enfoui dans les tréfonds et devenu trente ans après rareté bibliographique. Cela était paru chez Maspero au printemps 1978, sous un titre assez peu engageant : Modeste contribution aux discours et cérémonies officielles du dixième anniversaire. Sous-entendu : de Mai 68. Le coup de pistolet dans un concert d'autosatisfactions lyriques sombra illico dans un épais silence réprobateur. Car, c'est à repérer la contre-révolution dans la révolution que ce pamphlet, à contre-temps, s'était attaché. Aujourd'hui, cette contre-révolution apparaît à tous éclatante, rebaptisée depuis lors "néo-libérale". Ce livre, introuvable incongruité, a plutôt gagné que perdu en actualité, ce dont je suis bien le dernier à me rejouir."

Régis Debray, Mai 68. Une contre-révolution réussie, Editions Mille et Une Nuits, 1978 - 2008

Les éditions "Mille et Une Nuits" rééditent en ces semaines de commémorations démesurées de "Mai 68" le pamphlet écrit par Régis Debray il y a de ça déjà 30 ans. L'écrivain marxiste y dénonçaient vigoureusement l'héritage laissée par "Mai 68" - le "Mai" libertaire entendons-nous -, cette rébellion individualiste tous azimuts. Celle-ci, véritable point de départ d'un travail de sape contre l'autorité, la morale et l'Etat républicain, avait favorisé l'éclosion en France de la contre-révolution néo-libérale, bien heureux de pouvoir profiter de telles ruines. Au collectif se substituait l'individu. Le tout-liberté triomphant sonnait le glas de l'égalité et de la fraternité.

Force est de constater aujourd'hui que cette analyse s'est confirmé avec le temps, et qu'elle est toujours d'une brûlante actualité. A ceux qui sont atteints d'agacement par cette commémoration incensée et incroyablement autocongralutoire de "Mai 68", la lecture de ce livre ne peut que tomber à point nommé.
Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans Livres à lire
commenter cet article