Culture et mémoire républicaine

 

Recherche

A propos du site

5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 22:02

Par Bernard Teper



Il était une fois une France républicaine terre d'asile. Aujourd'hui, Anas El Jazouli, le Salman Rushdie marocain, président du Mouvement laïque marocain, est menacé de mort au Maroc par une fatwa intégriste. Réfugié en France,le gouvernement lui refuse le droit d'asile et l'invite à quitter le territoire. Il est en grève de la faim depuis 3 semaines.

Il était une fois, une France républicaine, assurant la sûreté des personnes sur son territoire conformément à l'article 2 de la déclaration des droits de l'homme du 26 août 1789.Aujourd'hui, un professeur de philosophie est obligé de se cacher à cause d'une fatwa d'un prédicateur intégriste.

Il était une fois, une France républicaine qui enseignait les Lumières. Aujourd'hui, après que l'Université de Lyon 3 ait donné une tribune à des négationnistes d'extrême droite niant la Shoah, voilà l'arrivée des conférences d'Hani Ramadan, celui-là même qui justifie, entre autres, la lapidation des femmes adultères, le sida comme une punition divine.

Il était une fois une France républicaine qui se dotait d'entreprises publiques de l'énergie. Aujourd'hui, le parlement marchandise et privatise ce secteur.

Il était une fois une France républicaine qui, avec le Conseil national de la résistance, a promu la sécurité sociale à la Libération. Aujourd'hui, après avoir favorisé les écoles privées confessionnelles au détriment des écoles publiques,favorisent les cliniques privées face à l'hôpital public et les multinationales de l'assurance au détriment de la sécurité sociale.

Il était une fois une France républicaine qui votait la loi du 9 décembre 1905 dite de séparation des églises et de l'Etat. Alors que la Suède a pris le même chemin, voilà notre gouvernement qui veut démanteler cette loi via le rapport Machelon.

Il était une fois une France républicaine qui avait une politique de plein emploi. Aujourd'hui, le turbocapitalisme met en place le chômage massif et la précarité. De plus, beaucoup d'organisations politiques et de candidats aux prochaines élections n'ont pas les discours et les actes à la hauteur des enjeux.

Après les victoires partielles concernant le non au traité constitutionnel et le retrait du CPE, la riposte à ce cours des choses est notoirement insuffisante. En partie à cause du manque de repères de ceux qui veulent résister à cette évolution. Pour avoir ces repères,il faut constituer un ensemble cohérent de principes. Pour nous, cet ensemble cohérent de principes, c'est le modèle laïque de la république sociale cher à Jean Jaurès. Notre travail d'éducation populaire consiste donc à affiner l'ensemble cohérent de ces principes et de le populariser dans le mouvement social pour redonner confiance.

ReSPUBLICA

Repost 0
Published by le Citoyen Thimèle - dans République & Nation
commenter cet article